Démocratie & Socialisme
Navigation

Editorial de DS No 142 (février 2007)

L’heure est à la lutte totale pour faire barrage à Sarkozy !

samedi 24 mars 2007

 
Lorsque Sarkozy s’adresse à la France qui se lève tôt, a le culot de s’adresser à la France de gauche, après avoir tant insulté les « racailles » des banlieues et voulu les nettoyer au « karcher », on comprend encore mieux que l’homme est dangereux.

Il s’adresse « aux ouvriers », les nomme, les interpelle pour mieux les vampiriser, les faire travailler encore plus tôt le matin et plus tard le soir sans majorer, ni cotiser leurs heures supplémentaires ! Il est pour les 45 h sans gain de salaire.

Il ment pour faire croire aux travailleurs, qu’ils auraient la « liberté » de travailler plus pour « gagner plus ». Aucun salarié, aucun n’a, dans notre pays, la liberté de sa durée de travail, seul l’employeur en décide car tous les salariés sont subordonnés. Et déjà, des millions de salariés travaillent beaucoup trop et gagnent beaucoup trop peu.

Sarkozy refuse toute hausse du Smic, et approuve toutes les propositions du Medef qui vont contre le Code du travail, le droit du licenciement, le droit de grève, le droit syndical, il est pour un « contrat nouvelle embauche » étendu, pour le travail le dimanche, le travail des jeunes apprentis à 15 ans - même de nuit.

Tout pour les actionnaires, rien pour les salaires. Sarkozy est pour la “méritocratie”, le « tant mieux pour ceux qui s’en sortent », tant pis pour ceux qui crèvent, pas de solidarité, seulement de la compétition, tout pour les forts, rien pour les faibles.

Avec lui, plus d’impôts pour les riches, ils doivent être protégés de l’Impôts sur la fortune par un « bouclier fiscal ».

Avec lui, davantage d’état pénal, mais moins d’état social : la « sécurité » c’est la répression, pas la prévention ! Avec lui, c’est le m’as-tu-vu, décidé d’en haut, dans une République bonaparto-médiatique, à coups d’images diligentées par Tf1, et reprises, peaufinées, sur tous les écrans, diffusés par les Bouygues, Lagardére, Pinault, Dassault, fabricants d’armes et maîtres avec Hachette de la diffusion des livres de la pensée unique.

Avec Sarkozy, toute lutte sociale et toute bataille d’idées sera plus dure, il ne cédera pas plus que son égérie, Margaret Thatcher : confirmant ce qu’ils ont fait depuis 2002, ils détruiront ce qu’il reste d’ordre public social, d’héritage des programmes de la Libération, de 1945, Comités d’entreprise, syndicats, Smic, durée légale du travail et durée maxima, protection sociale, retraite... Alors que la France n’a jamais été aussi riche, il veut nous faire reculer au 19° siècle pour mieux imposer les héritiers des Maîtres des Forges, des grands financiers, les tyrans du capital.

C’est pourquoi, quand bien même notre camp, la gauche, n’aurait pas, en face de Sarkozy, assez de combativité, ne présenterait pas une alternative programmatique suffisante, notre devoir, c’est de le renforcer, de le suppléer au maximum, de mener le combat le plus vigoureux possible, de faire gagner la gauche à gauche !

C’est ainsi que nous luttons avec toute la détermination nécessaire pour que la candidate la mieux placée pour faire barrage à Sarkozy, l’emporte le 22 avril et le 6 mai 2007. Ce combat, nous vous appelons à le mener avec nous de toutes vos forces et plus nous serons forts, plus il nous sera possible, demain, dans la foulée de la victoire, d’exiger la transformation sociale profonde qui est tant attendue par la majorité de notre peuple.

Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche