Démocratie & Socialisme
Navigation

Post-it Palestine N°2

Les colonisateurs

dimanche 10 février 2008 par Philippe Lewandowski

 
Comme il vaut toujours mieux employer les mots les plus conformes aux réalités pour rendre compte de ces dernières, cet article commence par expliquer le choix de son titre.

Le terme de pionniers jadis employé ne permet pas de comprendre la réalité de l’entreprise en cours, pas plus que celui de colons, dont l’apparente neutralité masque en fait la violence d’une colonisation que se poursuit sans trêve depuis des dizaines d’années. Ce que l’État d’Israël appelle officiellement des implantations est le fait de colonisateurs subventionnés par l’État israélien, ouvertement encouragés et protégés par une armée d’occupation. C’est pourquoi il est plus juste de parler de colonisateurs.

Si un grand concert médiatique a accompagné le retrait des 8000 de la bande de Gaza (mais beaucoup plus modestement la transformation de cette dernière en immense prison à ciel ouvert), les chiffres n’en demeurent pas moins têtus à partir du moment où l’on considère l’ensemble des territoires occ" Citant les chiffres officiels du bureau israélien central des statistiques, La Paix maintenant [Shalom Arshav] indique qu’il y a désormais 267 500 Israéliens vivant dans les colonies (sans compter les habitants des quartiers de colonisation situés à l’est de Jérusalem) et que l’augmentation s’effectue au rythme annuel de 5,8 % alors que la progression démographique n’est que de 1,8 % en Israël. " (Le Monde, 9 novembre 2007).

182 000 colonisateurs se sont installés dans Jérusalem Est, que l’ONU définit pourtant comme un territoire occupé (Résolution 478). Aux lendemains d’Annapolis, le budget israélien pour 2008 y prévoit déjà la construction de nouveaux logements

Le sionisme est effectivement un colonialisme.

Philippe Lewandowski

Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche