Démocratie & Socialisme
Navigation

Photos

Journées d’étude de D&S à Toulouse - septembre 2008

samedi 6 septembre 2008

 

Du 5 au 7 septembre, journées d’études annuelles, autour de la contribution rédigée par D&S ("d’abord redistribuer les richesses") avec 130 participants, de 21 départements, essentiellement du sud de la Loire. Sur les trois jours, il y a eu une réflexion collective approfondie, des débats, une confrontation entre différents points de vue existants parmi les socialistes. A cette date-là, comme pendant tout l’été, nous nous battions pour qu’il y ait une seule "motion de gauche". Ici à la tribune, on voit de gauche à droite, Jean- Christophe Sellin (Trait d’union- Mélenchon) Pierre Cohen (maire de Toulouse, mais aussi signataire de la motion Delanoë) Nicolas Tissot (adjoint au maire de Toulouse, D&S) Claude Touchefeu (adjointe au maire de Toulouse, D&S) Gérard Filoche, Martin Malvy, (président de la région Midi-Pyrénées, signataire de la contribution Fabius), Paul Quilés (ancien ministre, signataire de la contribution Marie-Noëlle Lienemann). Le dimanche 7 septembre Kader Arif, Premier fédéral de Haute-Garonne est venu nous saluer et participer au débat.

On connaît la suite : une motion de gauche a vu le jour rassemblant sept contributions de gauche. Pour la première fois depuis l’été 2002 nos efforts acharnés pour unifier la “gauche socialiste” ont abouti. Voici la communiqué de D&S publié, dans l’Hebdo des socialistes :

“La majorité du PS s’est divisée, la gauche du parti s’est unie !

Nous avons réussi à ce que 7 contributions signées par Benoit Hamon, Henri Emmanuelli, Marie-Noëlle Lienemann, Gérard Filoche, Jean-Luc Mélenchon, Marc Dolez, Jacques Fleury, Pierre Larrouturou se rassemblent sur une même motion de gauche. C’est un rassemblement historique de la gauche socialiste que les militants vont avoir à coeur de consolider et dynamiser.

Pour nous, c’est le résultat d’années d’efforts opiniâtres depuis 2002. C’est le résultat différé de nos batailles passées aux congrès de Dijon et du Mans pour l’unité NPS, NM, FM, D&S. Cela tourne la page de la synthèse générale, confuse et démobilisatrice du Mans. Voilà des années que nous souhaitions reconstruire une forte Gauche socialiste capable de peser. C’est aussi le résultat du poids des luttes sociales car notre peuple cherche une orientation vraiment à gauche et pas au pseudo « centre ».

La direction du Parti socialiste n’a pas répondu aux attentes sociales de 91 % de la population active, les salariés, alors que ce sont eux qui produisent l’essentiel des richesses et n’en reçoivent pas la part qu’ils méritent. Face aux ravages anti-sociaux du sarkozysme, nous défendons immédiatement une hausse massive des salaires, un Smic à 1 500 euros, une forte protection sociale, « sécu pour tous », le droit à la retraite à 60 ans à taux plein, une durée réelle du travail à 35 h pour le plein emploi, un droit du travail protecteur restauré, des services publics rétablis et élargis, une fiscalité républicaine redistributive. De ces questions sociales clefs dépendent victoire ou défaite contre la droite.

Puisque la majorité floue qui nous a paralysée depuis six ans s’éclate, c’est l’heure du renouveau, de l’ancrage à gauche pour une majorité des socialistes !

Militants, le 6 novembre placez notre motion dans le tiercé de tête et aucune future majorité ne pourra se faire sans les idées sociales, le programme d’action d’urgence qu’elle défend.”


Françoise Castex, députée Européenne


Jean-Christophe Sellin conseiller municipal de Toulouse, Pierre Cohen maire de Toulouse, Nicolas Tissot et Claude Touchefeu adjoints au maire de Toulouse, Gérard Filoche, Martin Malvy président de la région Midi-Pyrénées, Paul Quilés





Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche