Démocratie & Socialisme
Navigation

Toujours pas de boulot pour les jeunes !

mercredi 22 octobre 2008 par Johann Cesa

 

Qu’on se le dise, les perspectives d’avenir de notre génération ne s’annoncent pas sous les meilleures auspices. Depuis plusieurs mois, un chiffre est complètement oublié des médias, on ne le donne plus, on n’en parle plus et pourtant des millions de jeunes vivent toujours cette situation. Je veux bien sûr parler du chômage des jeunes.

Aujourd’hui, un jeune sur cinq qui sort du système scolaire est toujours demandeur d’emploi. Ce chiffre monte à 1 jeune sur 3, lors que celui-ci n’a « qu’un BEP ou un CAP » (et pourtant les bons penseurs nous rétorquent qu’il y a du boulot dans le manuel !!!). Il est inacceptable que 150 000 jeunes sortent du système scolaire sans qualification chaque année. Ajoutons à cela, les jeunes précaires (ceux qui cumulent intérim, CDD et chômage), la moitié des étudiants obligés de se salarier pour payer leurs études, et les stages non payés. Jeunes socialistes, nous ne pouvons nous limiter à la seule allocation autonomie dans nos revendications.

Il faut créer un suivi personnalisé des jeunes qui sortent du système éducatif, ils doivent continuer à avoir accès à des conseillers d’orientation. De plus, les formalités administratives pour toucher des aides (ex : APL) sont souvent très complexes, beaucoup d’aides auxquelles ils ont droit leur sont inconnues. Je propose la création d’un contrat d’insertion jeune, avec comme base le SMIC, d’une durée indéterminé et d’une formation de six à vingt quatre mois, payée par l’Etat. Il est préférable que l’Etat finance la formation des jeunes au lieu de les laisser dans une situation des plus précaires. La lutte contre le chômage des jeunes doit rester notre priorité d’action en tant que jeunes socialistes.

Johann Cesa, AF de la Loire

Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche