Démocratie & Socialisme
Navigation

Oui, ils ont raison d’être inquiets de ce qui se passe en Grèce !

Mais pas nous, à gauche, réjouissons-nous et exprimons notre solidarité !

vendredi 12 décembre 2008 par Gérard Filoche

 
Un grand mouvement social s’impose en France aussi pour arrêter les destructions sarkoziennes, les 45 h payées 35, la retraite à 70 ans, le travail le dimanche, le blocage des salaires, la mise à mal du droit du travail, la mort de la sécu…

Voilà que Le Monde et Libé qui avaient, au début, superbement ignoré le mai 68 grec, et toute la presse, surtout France inter, qui l’avait réduit à des échauffourées minoritaires de « casseurs » s’inquiètent depuis deux jours en « une », de la portée de cette première explosion sociale européenne de crise…

Mais ce n’est que le début : la crise du capitalisme, couverte sans honte par Sarkozy à la tête de l’Europe, qui redonne chaque jour à ses proches amis, banquiers et banqueroutiers, des milliards d’euros de fonds pour spéculer et exploiter comme avant, débouche sur d’inéluctables explosions sociales de masse.

Tant mieux, nous ne devons pas les craindre, mais les espérer, les préparer et les gagner !

Sarkozy est archi minoritaire : en déroute totale aux élections municipales et cantonales de mars 2008, il gouverne pour seulement 2 % de privilégiés, ses amis du Fouquet’. C’est lui qui voulait les « prêts hypothécaires », les subprimes, la libéralisation boursière, dans sa campagne électorale. C’est lui qui nous a conduit au désastre et qui maintenant prétend qu’on ne peut pas « empêcher les licenciements ». 51 de ses 53 % d’électeurs sont eux-mêmes spoliés par le travail le dimanche, les 45 h payées 35, la retraite à 70 ans, les salaires bloqués, la misère qui grandit partout.

Rarement un pareil aventurier, Bling-bling n’est arrivé à être président de la République sur des mensonges aussi scandaleux : « aller chercher la croissance avec les dents », « la pseudo liberté de travailler plus », « le président du pouvoir d’achat »… Un hâbleur et menteur pareil ne devrait pas pouvoir continuer à gouverner encore trois ans contre la majorité écrasante de notre peuple ! Le mouvement social a toutes les raisons de vouloir l’empêcher de tout détruire de nos précieuses conquêtes, les 35 h, la retraite à 60 ans, le Smic, le code du travail, la Sécu !

Il y a une puissante contradiction entre la violence provocatrice de sa politique anti sociale, et la conscience de plus en plus massive qu’en ont les salariés de ce pays : eux qui produisent toutes les richesses et n’en reçoivent pas la part qu’ils méritent, pire qui sont agressés chaque jour dans leurs droits et leur niveau de vie.

Alors, pour la hausse immédiate des salaires (le Smic à 1500 euros, 200 euros pour tous !) pour le contrôle immédiat des licenciements boursiers abusifs, restaurer le code du travail protecteur, pour le maintien de la retraite à 60 ans à taux plein, pour la suppression immédiate des franchises et une sécu pour tous, pour travailler moins, tous, mieux, et gagner plus c’est à dire partager les richesses énormes de ce riche pays, oui, il y a de quoi souhaiter une explosion sociale gagnante ! En Grèce, en Europe et en France !

Unité de la gauche et des syndicats contre Sarkozy pour imposer les revendications, défendre le service public, partager les richesses, refuser les licenciements, le chantage boursier a la crise des actionnaires, banquiers et spéculateurs !

Gérard Filoche

Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche