Démocratie & Socialisme
Navigation

MoDem, alliance impossible ? Oui, camarade !

dimanche 21 décembre 2008 par Johann Cesa

 

Récemment, des jeunes socialistes ont eu la volonté de lancer « un débat d’idées » avec des jeunes démocrates pour mener des combats communs. Aujourd’hui, nos camarades s’affirment de gauche et tentent de démentir un article de presse local annonçant une possible alliance alors que ces tentatives de dialogue figuraient sur leur propre blog il y a peu de temps (la photo de la réunion a disparu). Dans ce démenti, nos camarades clarifient leur position en indiquant que le MoDem reste un parti de centredroit.

Or, le Modem n’est pas un parti du centre ou du centre droit, c’est un parti de droite avec un programme de Droite (voir ci-après). Quand on affirme vouloir mener des combats contre la droite, on les mène aussi contre le MoDem ! Dans mon département, comme dans beaucoup d’autres, lorsque nous organisons des manifestations nous le faisons avec les jeunes communistes et les jeunes verts. Comment pourrions nous dialoguer avec le président des jeunes démocrates alors qu’il figurait sur une liste UMP aux élections municipales de 2001 ?

Lancer des « débats d’idées » ? Tâche difficile.

Pour rédiger cette article, j’ai tenté, en vain, de trouver une once de programme démocrate. Rien sur le site des jeunes démocrates et du MoDem si ce n’est que quelques principes bateaux qui ne mangent pas de pain. Il n’y a que le programme de F. Bayrou lors de la présidentielle 2007 qui est consultable. Après une, deux et trois lectures, je me demande comment nous pourrions, ne seraitce que dialoguer avec ce parti de Droite ? Ce programme est en fait un recueil de blagues. Extraits :

Blague n°1 (p.3) : Les démocrates sont pour une « sociale-économie  ». Intéressant, non ? Un nouveau mot : sociale-économie ! Stupéfaction, les démocrates propose du social, voyons de plus près… Sur les salaires, rien. Pas un mot sur la répartition capital-travail. Une retraite par points où plus on travaille longtemps plus la pension augmente. Rien sur la garantie d’une retraite à 60 ans à taux plein. Quand aux minima sociaux et bien c’est le minimum !

Blague n°2 (p.4) : « la lutte contre la dette est un combat social ». Comment ferait M. Bayrou pour assurer la survie des services publics (et surtout la Sécu) en supprimant les « charges » (cotisations pour moi) sociales pour deux emplois créés, en stabilisant les prélèvements obligatoires et en exonérant les droits de successions ?

Blague n°3 (p.5) « Un contrat 1ère expérience professionnelle pour les jeunes sans diplôme », « offrir plus de libertés aux universités pour la gestion des moyens ». No Comment (je ne vais pas rappeler les manifs antiCPE et LRU, c’est à l’encontre de la base programmatique du MJS).

Blague n°4 (p.6) : « Regrouper dans un seul point de rencontre les différents services offerts à la population (Poste, Impôts, Caf) ». Au sein de mon village, ce genre de politique droitière, s’est illustré par la suppression du bureau de poste. Le maire expliquait à ses administrés, qu’ils n’avaient qu’à se rendre à la ville voisine où tout est regroupé. Va falloir qu’on m’explique comment on « mène des combats communs avec les jeunes démocrates » ? Doit on distribuer des tracts contre la privatisation de la Poste avec eux ?

Blague n°5 (la meilleure, p.8) : « Transformer la CMU en aide personnalisée à la santé proportionnelle aux revenus ». C’est justement parce que des gens n’ont pas de revenus, que le gouvernement Jospin l’a créée. C’est un profond retour en arrière. On ferait mieux de se battre contre ces médecins qui refusent de soigner des personnes couvertes par la CMU. On se bat avec les jeunes démocrates ? J’arrête, ici, ce recueil de blagues par faute de place, notre journal à lui seul ne suffirait pas. Il faudrait 2 ou 3 Hors Série spécial MoDem, mais ce serait leur faire de la pub !

En conclusion, le programme démocrate reste un programme de Droite. On n’y évoque même pas la progressivité de l’impôt, la baisse de la TVA, une 6ème République (la trop forte présidentialisation de la 5ème n’est même pas critiquée). De plus, il n’y a pas de trace d’allocation autonomie. Au contraire, les élèves boursiers auront pour contre partie de l’aide perçue d’accorder du temps à de l’encadrement. Alors on pourra toujours chercher des points de convergence : un fond d’humanisme, un zeste écolo, un doigt antiTF1. Sur tout les sujets important, les seuls qui font clivages : Social, Retraite, Education, Jeunesse, Services publics, Fiscalité, nous sommes en total désaccord. Et même ce vendredi 5 décembre, Jean Arthuis sénateur centriste (donc de droite j’espère que vous avez compris), donne son analyse sur le plan de relance de N. Sarkozy : « il se réjouit d’un plan de nature à oxygéner les entreprises » (Libération, p.4). Il est vrai que le social est coeur du plan de relance : 5% des 26 Milliards iront aux plus modestes. Pour en terminer, les jeunes démocrates ne revendiquent même pas leur autonomie vis à vis du MoDem. Pour être jeune démocrates, il faut adhérer au MoDem (art.4 des statuts). Tout est dit et n’est plus à dire.

Johann Cesa, Animateur Fédéral du MJS 42

Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche