Démocratie & Socialisme
Navigation

Tableau d’horreur pour Brice Hortefeux

jeudi 5 février 2009 par Christian Gourdet

 

M. Brice Hortefeux fait exploser les compteurs et péter le champagne ! Objectif atteint, objectif dépassé. Ce ne sont pas les 28 000 reconduites à la frontière d’étrangers sans papier qui lui avait été assignées (au nom de quel sordide comptabilité ?) qui auront été effectuées en 2008, c’est 29 796 ! C’est bien d’ailleurs le seul objectif atteint parmi ceux que s’était fixé le gouvernement Fillon, comme le soulignait un humoriste sur France-Inter. Et le pire, c’est que le ministre de la pureté de la race et du verrouillage des frontières est content de lui : « Je suis fier de faire respecter et appliquer la loi. » Fier sans doute de rafler des enfants jusque devant les portails des écoles, d’acculer des sans papiers à sauter par les fenêtres pour échapper à la police, de séparer des familles et d’expulser des réfugiés promis au mieux à la misère, au pire à la mort, en cas de retour dans leur pays d’origine.

D’autres à Nüremberg, et toutes proportions gardées, expliquaient n’avoir fait « qu’obéir aux ordres ». M. Brice Hortefeux, lui, ne fait que « faire respecter et appliquer » des lois qui déshonorent la République. Estimant sans doute avoir rempli sa tâche, il a quitté le ministère de l’immigration. Pour y être remplacer par l’ex-socialiste Eric Besson, grand prix de la fourberie 2007, qui va ainsi pouvoir aller jusqu’au bout du bout en matière de reniement. En récompense, M. Brice Hortefeux est promu. Il hérite du ministère des affaires sociales et du travail. Une consolation pour un ministre qui, nonobstant ses propos ou il affirme avoir agi « conformément aux souhaits de nos concitoyens », fait partie, avec seulement 30 % d’opinions favorables selon le palmarès de l’institut de sondages Ipsos du 5 janvier, des sept ministres du gouvernement « majoritairement impopulaires  ».

Egal à lui même, M. Brice Hortefeux a inauguré ses nouvelles fonctions en présentant Mme Fadela Amara, secrétaire d’Etat à la ville devenue sa nouvelle collaboratrice, comme une « compatriote », même si selon lui ce « ce n’est pas forcément évident ». A la place de Mme Amara on se méfierait…

Après les sans papier, ce sont donc les salariés et les chômeurs qui vont se trouver dans la ligne de mire du sniper sarkozyen. Pire encore, selon Philippe Reinhard, auteur de Brice Hortefeux, le mécano de Sarko, il pourrait éventuellement succéder à M. François Fillon au poste de Premier ministre. Pauvre de nous !

Christian Gourdet

Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche