Démocratie & Socialisme
Navigation
Accueil   Social 

Sarkozy est allé chercher le chômage avec les dents

90200 chômeurs de plus en janvier

dimanche 15 mars 2009

 
Sarkozy, le roi du travailler moins… Il a donné de l’argent aux patrons pour qu’ils fassent faire des heures supplémentaires au lieu d’embaucher.

Et c’est maintenant l’homme du tête à queue, sans principe, il organise le chômage partiel, travailler moins pour gagner moins ! Où est la Parisot qui disait que pour se sortir de la crise, il fallait travailler plus ? La voilà aussi pour le chômage partiel qui affame les salariés ! Elle gémit pour « les patrons qui en bavent ». Mais les patrons, ils gagnent autant en 2008 qu’en 2007 : pire ils se sont augmentés de 58% et Total a battu tous ses records de profit (14 milliards !). Un tiers des profits ne va pas aux salaires comme le prétend Sarkozy mais la majorité écrasante continue d’aller aux dividendes des plus riches. Ils sont à l’origine de la crise, leur crise, et tout ce qu’ils font aggrave notre crise, celle que nous subissons.

SARKOZY A AFFIRMÉ QUE L’ON NE PEUT PAS EMPÊCHER LES LICENCIEMENTS, MAIS SI !

Pratiquement 9 plans sociaux sur 12 résultent non pas d’une nécessité mais d’un effet d’aubaine. Actionnaires et employeurs s’en donnent à coeur joie sous prétexte de « crise ». Ils saisissent l’opportunité de faire ce qu’ils n’osaient pas hier. Il faut, on peut, on doit les en empêcher !

Le seul qu’il faut licencier c’est Sarkozy, ce prétendu président du pouvoir d’achat, car Sarkozy est le responsable, la crise ne vient pas d’outre atlantique, c’est Sarkozy qui défendait ici en France, des prêts hypothécaires, la déréglementation boursière, les subprimes, et qui donne maintenant 360milliards aux banques, 26 milliards aux employeurs, 6,5 milliards aux patrons de l’automobile…

C’EST SARKOZY QUI PLACE SES COPAINS À LA TÊTE DES BANQUES QU’IL ABREUVE DE FONDS PUBLICS

Plutôt que de donner des centaines de milliards à ses amis banquiers et banqueroutiers du Fouquet’s.

Sarkozy doit donner ces milliards aux salariés qui produisent les richesses et n’en reçoivent pas la part qu’ils méritent. C’est Sarkozy qui refuse de prononcer le mot « salaire » !

Nous, nous disons : haussez les salaires, baissez la part des actionnaires ! Arroser les banquiers, c’est arroser le sable ! Les banquiers n’aident pas l’économie, ils la pillent ! Un banquier ça prête un parapluie quand il fait beau, ça le reprend quand il pleut !

Dans tout le pays, c’est la meilleure façon de relancer l’économie car les salariés, eux, ils achèteront, eux, ils feront tourner les entreprises. Il faut placer les licenciements sous contrôle de l’inspection du travail, et interdire ainsi les licenciements bousiers, spéculatifs, abusifs qui se multiplient.

Il faut rendre les délocalisations plus coûteuses que l’avantage espéré par les actionnaires rapaces. Il faut baisser la rentabilité du capital, leurs fameux « 15% », et redistribuer les richesses, car « la crise » est là parce que les richesses produites par les salariés ont été pillées, concentrées, gelées, gaspillées. Il faut abroger la loi sur le bouclier fiscal de Sarkozy et faire le contraire : imposer un salaire maxima à 25 fois le Smic, et au-dessus, prendre tout par l’impôt républicain progressif et direct !

Vivent la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane et la Réunion ! Vive le mouvement des chercheurs, étudiants, enseignants ! Vive la grève unitaire des hôpitaux le 5 mars ! Vive le 19 mars et ses suites…

LE 19 MARS, C’EST L’HEURE DES 200 EUROS MENSUELS D’AUGMENTATION POUR TOUS, DANS TOUT LE PAYS

Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche