Démocratie & Socialisme
Navigation

Val, « il ira loin ce petit »

Les deux « une » de Hara Kiri et de Siné Hebdo

dimanche 3 mai 2009

 

Le dessinateur Siné, en juillet 2008, s’était moqué du fils Sarkozy à l’occasion de son mariage avec la fille Darty, et, à cette occasion, de son éventuelle conversion au judaïsme, ajoutant : « Il ira loin le petit ». Philippe Val, directeur de Charlie Hebdo, avait immédiatement pris la défense du fils Sarkozy osant accuser Siné « d’antisémitisme » pour mieux le licencier. Val est un homme en pleine évolution de gauche à droite comme tant de vulgaires Kouchner avant lui : il a approuvé le droit d’ingérence des « démocraties » de Bush en Irak, il a défendu le TCE, il défend Israël - même à l’heure du massacre de Gaza - dans sa logique, il dérive au point d’accuser d’« antisémitisme  » l’un des plus vieux dessinateurs.

Ça ne lui a pas réussi : Val a été débouté par la justice avec la LICRA lorsqu’ils ont tenté de traîner ignominieusement Siné devant le tribunal de Lyon.

Depuis 30 semaines qu’il a été vidé, Siné publie un « Siné Hebdo » qui surclasse largement le « Charlie Hebdo » dénaturé dirigé par Val.

Siné Hebdo a renoué avec les traditions iconoclastes des origines et vient de marquer un point décisif alors qu’on apprend que le patron licencieur de Charlie Hebdo est choisi par Sarkozy pour diriger l’antenne de France Inter. Sa nomination pourrait avoir lieu après l’arrivée de Jean-Luc Hees à la tête de Radio France. « Ça m’intéresse, oui, mais ce n’est pas d’actualité ! » minaude Philippe Val. Pardi ! Voilà Val qui monte, qui monte, « ce petit » qui a défendu « le petit »

Procès d’intention ? Allez, on n’en est plus là… Qui vole un œuf vole un bœuf et qui vire un Siné est entraîné pour virer un Stéphane Guilllon ou un Daniel Mermet… « L’Elysée a tenu à faire savoir dès cette semaine quel était son choix pour Inter. En communiquant ainsi, l’Elysée complique la tâche de Jean-Luc Hees et de Philippe Val qui auront du mal à cultiver leur différence, pour ne pas dire leur indépendance…  » écrit le Nouvel Observateur. Bah oui, c’est trop clair…

En 1970, un bal tragique avait fait 140 jeunes morts en Isère, au cours d’un incendie dans un dancing. Puis De Gaulle meurt à Colombey-les-deux-Eglises. Hara Kiri hebdo titre : « Bal tragique à Colombey : un mort » et se voit interdire illico. Il ressort sous le nom de « Charlie Hebdo » dont le droitier Philippe Val a réussi, aujourd’hui, à s’emparer. Voilà pourquoi après l’annonce alléchante de la promotion récompense de Val par Sarkozy, Siné Hebdo titre à son tour : « Val tragique à l’Elysée : un mort » !

Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche