Démocratie & Socialisme
Navigation

LES MARSEILLAIS, MARSEILLAISES SONT TOUJOURS MOTIVES ! ON N’EST PAS FATIGUES !

mercredi 20 octobre 2010 par Jean-Paul Nail

 

7 sept : 120000 ; 23 sept : 220000 ; 2 oct : 230000 ; 12 Oct : 200000 ; 16 Oct:180000 ; 19 0ct : 240000 manifestants.

Marseille la rebelle peu chère ! Elle assume son image de combativité depuis des siècles et les 6 dernières journées nationales de grèves et de luttes perpétuent la tradition.

71% de la population soutien les luttes et grèves pour le maintien de la retraite à 60 ans à taux plein sans décote.

71% de soutien aux luttes depuis une semaine, du jamais vue en France.

Les croisiéristes n’ont pas été déçus du voyage en arrivant sur Marseille, ils ont pu photographier le tri sélectif des poubelles à ciel ouvert, car depuis deux semaines les territoriaux de la ville et de la Communauté Urbaine (MPM) sont en grève menée par une intersyndicale que le syndicat puissant FO à rejoint cette semaine.

Gaudin est en colère pour l’image de sa ville et Caselli (PS) responsable de la propreté , président de la Communauté Urbaine (MPM) , est débordé.

Paralysie des raffineries et blocage du Port de Marseille. Depuis trois semaines la lutte continue sur le Port. 90 navires sont en stationnement devant FOS et le Port de Marseille.

Les TATAS des cantines scolaires sont en grève depuis trois semaines dans 50% des écoles primaires et maternelles, payées en dessous du SMIC, Gaudin en dort plus la nuit...

Les agents des impôts et du Trésor sont en grève reconductible par roulement depuis deux semaines...

Les professions portuaires sont mobilisées depuis trois semaines paralysant les activités économiques du Port, ils luttent contre la réforme portuaire...

Certains élus socialistes ont commis l’erreur politique de condamner les grévistes portuaires et leurs syndicats, déclaration d’un maire de secteur dans la presse locale au côté d’un communiqué du MEDEF local. Face aux protestations des Unions locales CGT, CFDT, FO, le premier secrétaire fédéral PS13, Jean Noel GUERINI, a rectifié ces déclarations incomprises du monde du travail, en demandant aux différentes parties de se réunir pour négocier une sortie au conflit.

Marine marchande : le syndicat CGT des marins dépose régulièrement des préavis de grève reconductible de 24H à la SNCM et à la CMN.

Education : mouvement dans la majorité des lycées et collèges entre grève reconductible des profs et blocages par les lycéens des établissements.

La Poste : très mobilisée, grève reconductible dans 50% des secteurs de Marseille par roulement.

Transports urbains : grèves et actions par roulement sur les lignes 1 et 2 du métro, plus des arrêts sur le tram et les bus.

Entreprises privées : mobilisées de plus en plus, avec participation importante aux manifs du samedi.

Hôpitaux : mobilisation tournante sous forme de grève d’une heure par jour selon les hôpitaux marseillais.

Les luttes et grèves qui font tâche d’huile sur Marseille et les Bouches du Rhône s’appuient sur l’UNITE syndicale qui est très forte ici et qui persiste et dure depuis le début du Mouvement social. Voici quelques déclarations des différents responsables syndicaux et politiques marseillais après la manif du mardi 19 Oct :

- FSU : "On n’en restera pas là" ;
- Solidaires : "Le Mouvement ne faiblit pas"
- CFDT : "Matignon bloque le pays" ;
- CGT : "Rouvrir les négociations" ;
- FO : "C’est pas parce qu’une réforme est votée qu’elle s’applique" ;
- CFE-CGC : "Cela durera encore" ;
- UNSA : "Matignon perd la bataille de la légitimité" ;
- UNL/UNEF : "Woerth n’a pas voulu débattre avec les jeunes" ;
- PS : "Tout le monde se sent concerné" ;
- PCF : "Le peuple ne lâchera pas" ;
- Verts : "Matignon est sourd et brutal" ;
- MUP : "Pour l’arrêt du vote de la loi" ;
- NPA : "Grève générale".

Pour conclure, je reprendrais les interventions de Gérard DOSSETO (UD-FO) : "le monde du travail est toujours debout et que maintenant, il faut aller plus loin. Jusqu’au retrait de la loi Woerth/Sarkozy grâce aux grèves interprofessionnelles que les confédérations doivent développer" et de Jean-François LONGO, secrétaire de la FSU 13 : "de plus en plus, la victoire est possible".

Comprendre la situation sociale à Marseille s’est constater que 28% des familles sont en dessous du seuil de pauvreté. Presque 1 marseillais sur 3, et dans certains quartiers Nord et du centre ville, les taux atteignent plus de 40%...Situation explosive dans la cité phocéenne.

On est dans une situation de rapport de force. D’un côté, on a un gouvernement qui essaie de se tenir droit dans ses bottes, sourd au message des salariés et de leurs syndicats, mais qui ne peut ignorer la clameur de la rue. Et d’un autre côté, il y a l’espoir des hommes, femmes, jeunes mobilisés pour le maintien de la retraite à 60 ans à taux plein, qui sont soutenus par 70% des français depuis plus d’une semaine. Du jamais vu en France depuis 1968 et 1995 !

Si la jeunesse lycéenne et étudiante s’en mêlent, plaque sensible de la société,cela aura un impact positif sur la combativité intergénérationnelle des manifestants.

Le 19/10/2010. Jean-Paul NAIL. Correspondant de la Revue "Démocratie et Socialisme" 13.

Pour prendre la température du Mouvement Social allez sur le site de D&S : http://www.democratie-socialisme.org.

Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche