Démocratie & Socialisme
Navigation

Éditorial de "la lettre de D&S" n°63 - 20 février 2011

Le poisson pourrit par la tête

lundi 21 février 2011

 

La tête de l’État donne l’exemple, le mauvais exemple. Dès son élection, avec cynisme, l’actuel président s’était affiché avec ses « amis », au service desquels il se voulait : ceux du Fouquet’s, ceux qui l’hébergent lors de ses vacances, les Bolloré et Bush. C’était un grand bras d’honneur en direction des électeurs de droite, presque tous salariés, agressés évidemment par la politique pour laquelle ils avaient voté et qui les lèse ainsi que tous les salariés : la dégradation des services publics empêchent l’accès de tous aux droits sociaux qui sont reconnus mais non effectifs.

Qui peut être dupe ? Durant l’année 2010, des millions de manifestants ont exigé le retrait de la loi Woerth qui a pour but de faire baisser le montant des pensions de retraite. Et maintenant, le patronat veut faire de la dépendance la nouvelle vache à lait des assurances privées. Les syndicats sont vent debout contre la soumission au patronat de la médecine du travail et contre son démantèlement. Les magistrats ne décolèrent pas contre les coupes budgétaires que subit l’institution judiciaire. Parmi les pays riches (OCDE), la France est celui dont le taux d’encadrement des élèves est le plus faible.

C’est la destruction de tout le programme du Conseil national de la Résistance qui est en cours, pour permettre à des financiers privés de bénéficier des fonds qui leur échappent tant qu’ils restent publics.

Mais ce cynisme rend visible ce qui restait caché. L’affaire Woerth-Bettencourt a révélé la corruption où trempent ceux qui paradent sur l’avant-scène et côtoient les dictateurs du monde entier. Mais qui ne comprennent pas pourquoi ça fait scandale, tellement ils ou elles sont convaincus d’être dans leur bon droit, dans la normalité.

La massivité des mobilisations de défense des retraites est le signe du discrédit de la droite UMP-MoDem. On ne peut pas ignorer que les manifestations en France ont été observées et admirées dans le monde entier. La vague de mobilisation atteint maintenant les pays arabes : les corrompus ne sont plus inamovibles.

En 2010, Sarkozy a pu passer en force avec les voix de toute la droite. Mais les élections cantonales de mars 2011 donneront à tous les électeurs de gauche l’occasion de le sanctionner : c’est l’un des enjeux de ces élections des 20 et 27 mars et c’est la préparation des élections présidentielle et législatives de 2012 qui se joue.

L’autre enjeu consiste dans la capacité des Conseils généraux à répondre aux besoins sociaux de la population dans le cadre de leurs compétences. La politique de la droite consistant à désengager l’Etat pour pouvoir réduire l’impôt sur le revenu qui, à ses yeux, pèse trop sur les riches, ce sont les collectivités territoriales qui sont surchargées et doivent se recentrer sur leurs compétences obligatoires pour assurer l’accès aux droits correspondants pour tous les habitants. La gauche doit donc, au cours de la campagne électorale qui s’ouvre, dénoncer la responsabilité de la droite dans les obstacles que chacun rencontre pour exercer tous les droits qui lui sont pourtant reconnus mais qui sont quotidiennement bafoués : emploi, salaire et retraite décents, logement, transports, eau, énergie, télécommunications, éducation, culture, santé…

Il y a une odeur de fin de règne. La droite ne paraît puissante qu’en raison de la division de la gauche. Unissons-nous, aujourd’hui par le désistement réciproque au second tour des cantonales et autour d’un programme commun de gouvernement pour la présidentielle et les législatives de 2012 ! L’unité et le rassemblement autour d’un projet, pour chasser Sarkozy, c’est la raison essentielle pour rejoindre toutes celles et tous ceux qui considèrent que seule Martine Aubry peut rassembler la gauche, toute la gauche au 2e tour en 2012 et qui la pressent d’annoncer sa candidature (http://martine2012.net).

Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche