Démocratie & Socialisme
Navigation

Post-it Palestine

L’onde arabe et la Palestine

samedi 12 mars 2011 par Philippe Lewandowski

 
Cet article a été rédigé le 12 février dernier, et publié dans D&S n°182 de février. Il conserve pour l’essentiel toute son actualité.

Ainsi que le rappelle fort à propos Michel Warschawski, « Surprise pour les élites politiques et intellectuelles du monde entier : les masses populaires, du Maroc à l’Iraq, de la France à la Bolivie, n’ont pas lu « La Fin de l’Histoire » Fukuyama, et si jamais elles l’ont lu, elles ont refusé de quitter le cadre de l’histoire : quand elles sont piétinées, poussées à la famine ou humiliées – tôt ou tard, elles se soulèvent et chassent les dictateurs corrompus et arrogants » [1]. Et la manière dont les peuples égyptiens et tunisiens se sont débarrassés de leurs présidents respectifs n’est évidemment pas sans incidence sur la question palestino-israélienne.

Les révélations de Wikileaks s’inscrivent par ailleurs en filigrane dans une page dont la grille d’interprétation s’avère pour le moins malaisée : elles concernent tant les politiques israéliennes et américaines que l’ampleur des concessions (théoriquement proscrites par la position palestinienne officielle) auxquelles se résignerait une partie de la dite Autorité Palestinienne.

Pour essayer de comprendre les évolutions en cours, le « qui fait quoi » doit cependant précéder le « qui dit quoi », et les actions de la population être distinguées des actions des forces institutionnalisées.

Sans atteindre le niveau des mobilisations populaires yéménites, jordaniennes et algériennes, des manifestations de soutien au peuple égyptien sont en effet apparues en Palestine occupée. Il est intéressant de noter qu’elles se sont également tenues à Bil’in, un haut lieu exemplaire de ce qu’il est possible d’appeler la nouvelle résistance palestinienne [2]. Elles ont cependant été réprimées par l’armée israélienne ainsi que par l’Autorité palestinienne [3]. Et si le Hamas proclame sa solidarité, il n’en craint pas moins l’entrée en lice de la jeunesse dans le territoire qu’il entend contrôler ; or « Gaza breaks out », un collectif de jeunes artistes et de militants associatifs, a récemment publié un manifeste qui est tout sauf un acte d’allégeance [4] : « Merde au Hamas. Merde à Israël. Merde au Fatah. Merde à l’ONU et à l’UNRWA [5]. Merde à l’Amérique ! Nous, les jeunes de Gaza, on en a marre d’Israël, du Hamas, de l’occupation, des violations permanentes des droits de l’homme et de l’indifférence de la communauté internationale.[…] Nous voulons être libres, nous voulons être en mesure de vivre normalement, nous voulons la paix. Est-ce que c’est trop demander ? »

C’est sur ce terrain incertain et mouvant que se déroulent les manœuvres politiciennes et diplomatiques en cours. Et que se poursuivent également, on ne le rappellera jamais assez, le nettoyage ethnique de Jérusalem, la colonisation et la répression israéliennes, dont les coups frappent tant la bande de Gaza [6] que les Palestiniens sous occupation directe ou les Palestiniens d’Israël [7] ; le gouvernement israélien cherche aussi à contrôler les ONG et s’en prend à ses propres citoyens considérés comme traîtres ou renégats.

Nul doute à ce que nombre de puissances établies, grandes ou petites, s’emploieront à chercher que « tout change pour que rien ne change [8] », autrement dit, à préserver autant que possible le faux statu quo improprement appelé processus de paix, sous couvert duquel se poursuit l’expansionnisme israélien, qui convoite les ressources de gaz naturel découvertes dans les eaux territoriales non seulement israéliennes, mais aussi libanaises et de la bande de Gaza, donc palestiniennes. [9]

Et nul besoin d’agiter l’épouvantail iranien pour se rendre compte que le Proche-Orient n’est pas sorti de la zone de turbulences.

Philippe Lewandowski

Notes

[1] Michel Warschawski, « Tirez sur les manifestants ! », http://journal.alternatives.ca/fra/..., consulté le 12-02-2011.

[2] Voir Démocratie & socialisme n°174, avril 2010, « La nouvelle [ou l’autre] résistance palestinienne ».

[3] Stefen Lendman, « Les forces israéliennes et de l’Autorité palestinienne répriment le solidarité avec les Égyptiens », http://www.info-palestine.net/artic..., consulté le 12-02-2011.

[4] « Le manifeste de la jeunesse de Gaza », http://www.liberation.fr/monde/0101..., consulté le 12-02-2011.

[5] United Nations Relief and Works Agency for Palestine refugees in the Near East, agence de l’ONU créée en 1948 pour prendre en charge les réfugiés palestiniens.

[6] « Israël bombarde un dépôt de médicaments à Gaza », http://www.europalestine.com/spip.p..., consulté le 12-02-2011.

[7] Tania Kepler-Uruknet, « Un militant palestinien des droits de l’homme condamné à neuf ans de prison », http://www.info-palestine.net/artic... , consulté le 12-02-2011.

[8] « Si nous voulons que tout reste tel que c’est, il faut que tout change », Giuseppe Tomasi di Lampedusa, « Le Guépard ».

[9] Michel Chossudovsky, « Guerre et gaz naturel : invasion israélienne et gisements gaziers au large de Gaza », http://www.alterinfo.net/Guerre-et-..., consulté le 12-02-2011.

Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche