Démocratie & Socialisme
Navigation

Un projet socialiste,

Une amorce vers un vrai changement

lundi 11 avril 2011

 

Chacun doit se réjouir que le Conseil national du Parti socialiste du 9 avril se soit mis d’accord à l’unanimité sur un projet qui sera soumis au vote des militants le jeudi 19 mai et dans une convention nationale le samedi 29 mai 2011. C’est autour de sa première secrétaire Martine Aubry que ce travail a été réalisé. Et le texte a reçu des apports de toutes les composantes du parti avec une volonté de se positionner « sérieusement à gauche »

Le texte n’est pas un texte de « 3e voie » blairiste ou schroderien, et sans être « révolutionnaire » trace une voie bien particulière du PS français par rapport aux positions des autres PS européens. Il offre une gamme de propositions au débat, dont toute la gauche peut s’emparer. Un projet socialiste. Un projet en rupture sans ambiguïté, la catastrophe sociale que le sarkozysme fait subir à la France depuis cinq ans.

Le ton est donné : faire passer l’économie devant la finance, pour un nouveau modèle de développement. Abrogation de la loi 2010 sur les retraites, retour à l âge légal de 60 ans.

Abrogation de la loi Tepa et des mesures qui ont remis en cause l’application des 35 h. Rattrapage du Smic bloqué pendant cinq ans et hausse de tous les salaires, égalité salariale hommes femmes. Pas de salaires supérieurs à 20 fois le Smic dans le secteur public. Il propose des mesures contre la précarité et un contrôle des licenciements boursiers.

Nous pouvons interpréter qu’il y a l’embryon du 35, 60, 1600, 20 pour lesquels nous militons.

Le texte explique que 10 points ont été pris par les profits aux salaires et propose d’en reprendre rapidement 2 points. Il propose de prendre aux superprofits pétroliers et de bloquer les loyers. Il propose tout de suite 300 000 emplois-jeunes et une allocation-autonomie jeunesse. Il propose de réélargir le secteur public, et de le relancer. Il met l’hôpital et l’école publics au cœur des priorités. Il garantit que le cinquième risque sur la dépendance sera basé sur la solidarité publique. Il propose un pôle financier public et la séparation des fonctions de dépôt et d’investissement pour les banques. Il propose d’en revenir à une république parlementaire, avec une dose de proportionnelle, sans cumul des mandats et avec parité renforcée. Il propose régularisation de l’immigration, et pluralisme garanti des médias. Il propose un contrôle des échanges, une forme de protectionnisme équitable, aux frontières de l’Europe et la taxe Tobin sur les transactions financières.

Disons le franchement : tout cela n’est pas encore dit avec toute la force, la détermination et la clarté que nous souhaiterions. Mais il est impossible d’aller dans ce sens et de ne pas ensuite subir la pression radicalisante des débats, les attaques de la droite et les attentes exigeantes de la gauche. Ce texte va être soumis aux militants socialistes mais aussi à toute la gauche. Il ne devrait que se renforcer. Ce fut le sens de l’intervention de notre camarade Gérard Filoche au Conseil national, avec celles de Benoît Hamon et d’Henri Emmanuelli. Chacun comprend aussi que selon le candidat ou la candidate, la vie ultérieure de ce texte ne sera pas la même : nous militons pour que Martine Aubry continue de prendre toutes ses responsabilités, au nom de l’ensemble du parti pour conduire la gauche à la victoire en 2012.

Venez débattre du projet, de la candidature pour 2012 aux rencontres que Démocratie & Socialisme organise à Saint-Chamond (Loire) les 22, 23 et 24 avril avec la participation de plusieurs intervenants de toute la gauche (Benoît Hamon, Olivier Besancenot, Christian Picquet, des responsables nationaux d’EELV, du PCF, du PG…)

Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche