Démocratie & Socialisme
Navigation
Accueil   Social 

Retraite à 67 ans : Laurence Parisot fan de l’idée de François Fillon !

mardi 27 septembre 2011 par Slovar

 

A lire aussi sur SLOVAR les Nouvelles - Expressions Libres

Les chiffres du chômage du mois d’août, sont une fois encore désastreux pour les seniors. Ceux-ci voient la durée de leur inactivité augmenter. Néanmoins, Laurence Parisot est enthousiaste à l’idée de leur faire attendre 67 ans pour partir à la retraite.

Xavier Bertrand a fait profil bas sur les chiffres du chômage du mois d’août. Se limitant à saluer une : « évolution positive » sur le front de l’emploi, « malgré un net ralentissement de la croissance depuis plusieurs mois » Ce tout petit satisfecit ne résiste néanmoins pas à l’analyse des données fournies par le Ministère de l’emploi et Pôle Emploi.

En effet, si on note un recul de 0,1% des demandeurs d’emploi en catégorie A : « En additionnant les demandeurs de catégorie B et C, qui exercent un activité réduite, la hausse du chômage en août est de 0,5%, soit 20.200 personnes de plus en un mois, pour atteindre 4.148.200 (...) » Mais plus grave, la durée du chômage augmente : le nombre de d’inscrits à Pôle Emploi depuis plus d’un an progresse de 0,6% par rapport à juillet pour remonter à 1.581.300 en août. « Un chiffre sans précédent depuis novembre 1999 selon les statistiques du ministère du Travail » précise Boursier.com

De quelle ampleur est cette augmentation ?

« (...) En un an, le nombre de demandeurs inscrits depuis deux à trois ans a augmenté de 25 % et ceux inscrits depuis plus de trois ans de 19,8 % (...) » indique Eric Heyer de l’OFCE qui précise que la catastrophe annoncée ici à plusieurs reprises du chômage des seniors s’accélère : « (...) Entre juillet et août, le nombre de chômeurs de plus de 50 ans a augmenté de 0,9 %. Sur un an, ils ont même grimpé de 13,5 %. « On constate les effets de la réforme des retraites (...) 40.000 personnes qui auraient dû sortir de la population active au début de l’été y sont restées. » - France Soir

Si on ajoute à cela le rapport OIT-OCDE, qui indique clairement que : « la crise économique mondiale pourrait se traduire par une pénurie massive d’emplois » Et que selon le rapport : (...) il sera impossible à court terme de combler le déficit d’emplois accumulés pendant la crise, qui s’élève à plus de 20 millions (...) » Rapport complet en anglais

Force est de constater que les seniors n’arriveront pas à se maintenir dans l’emploi, jusqu’à leurs 65 ans pour obtenir une retraite sans décote. Tout comme il sera illusoire de faire croire que les moins âgés auront la capacité de cotiser 42 ou 43 ans, pour obtenir un taux plein. A moins, bien entendu, de partir à la retraite au delà à 67 ans ou plus ! Seulement, les français, conscients qu’ils seront tous un jour des salariés seniors ... au chômage, espèrent partir avant leurs 67 ans, quitte à toucher une pension minorée pour cause de décote !

D’où la brillante idée de François Fillon de repousser l’âge légal de la retraite à 67 ans. Idée qui a provoqué un tollé ... sauf au Medef, où on clame son enthousiasme !

C’est vrai qu’un nouveau report de l’âge légal de la retraite salué par une organisation d’employeurs qui ne fait aucun effort, contrairement à ses promesses, pour recruter des seniors est du meilleur goût !

Mais Laurence Parisot qui n’en est pas à une contradiction ou une provocation près, n’en a cure. Invitée de RMC pour présenter son dernier livre, se plaindre des charges, de l’indolence des politiques face à la crise financière, et réclamer le transfert de l’assurance maladie vers d’autres sources de financement que les entreprises, elle en profitait (14eme minute de la vidéo) pour approuver la proposition de François Fillon sur le report de l’âge légal de la retraite à 67 ans, indiquant au passage que c’était une excellente idée et que, après tout : « quand on aura 67 ans en 2030, on sera dans un état de santé, un état physique comparable à 62 ans aujourd’hui »

Rappelons, qu’alors que l’âge légal vient de passer à 62 ans, plus de 800 000 seniors sont au chômage en 2011. Combien seront-ils au regard du rapport OIT-OCDE en 2030 si l’âge légal de départ était fixé à 67 ans ?

Ce n’est cependant pas le problème de Laurence Parisot qui estime que c’est : « une excellente idée et une bonne réponse à la crise actuelle (...) »

Excellente idée ? A condition, madame Parisot de respecter les engagements du Medef en contrepartie du report de l’âge de la retraite, comme en 2008 : « Le MEDEF s’engage pleinement à tout faire pour augmenter le taux d’emploi des seniors dans le secteur privé (...) » et en 2009 : « (...) L’emploi et le maintien dans l’emploi des seniors font partie des objectifs prioritaires (...) Rompre avec la culture de la sortie précoce d’activité est une nécessité, ne serait-ce que pour faire face aux enjeux démographiques et préserver les régimes de retraite (...) Pour y parvenir, une véritable révolution des esprits a été ébauchée et doit se poursuivre (...) »

Ce qui, si l’on s’en réfère aux accords sur l’emploi des seniors, signés par les entreprises, est pour l’instant est un leurre. Mais que serait le Medef sans votre mauvaise foi légendaire ?

Slovar

Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche