Démocratie & Socialisme
Navigation

L’État vit-il au-dessus de ses moyens ?

jeudi 8 décembre 2011 par Jean-Jacques Chavigné

 

La vérité est que c’est l’État qui fixe lui-même (à la différence d’un ménage) ses propres moyens et que la droite a vidé consciemment les caisses publiques en diminuant les impôts des ménages les plus riches et des sociétés.

Selon le Conseil des prélèvements obligatoires (« Entreprises et niches fiscales et sociales », octobre 2010) : les 3 principales niches fiscales (elles concernent toutes les trois l’impôt sur les sociétés et avantagent les grands groupes), créées par la droite avant 2007, sont :

- Régimes des sociétés mères et filiales : coût de 34,9 milliards d’euros pour l’année 2009.
- Régime d’intégration fiscale : coût de 19,5 milliards d’euros pour l’année 2009.
- Niche Copé (taxation à taux réduit des plus-values à long terme provenant de cession de titres de participation : 8 milliards d’euros en 2009.

Pour ces trois niches fiscales : un manque à gagner de 62,4 milliards d’euros.

Si l’on ajoute le coût (selon la Cour des comptes) des 3 niches fiscales ajoutées par Sarkozy :
- Heures supplémentaires : 4,5 milliards d’euros.
- TVA réduite sur la restauration : 3,5 milliards d’euros.
- Passage du bouclier fiscal à 50 % des revenus déclarés : 0,7 milliards d’euros.

Soit 8,7 milliards d’euros pour ces trois niches fiscales.

Au total pour les 6 niches fiscales : 71 milliards d’euros. A comparer avec le plan de rigueur de 8 milliards d’euros.

Il faudrait ajouter à cela la baisse de l’impôt sur le revenu due à la diminution du nombre de tranches (de 13 avant 1986 à 5 aujourd’hui), au passage de la tranche supérieure de 65 % (avant 1986) à 41% aujourd’hui.

Coût pour les finances publiques : 15 milliards d’euros en 2009.

Il ne faudrait pas oublier la baisse du taux de l’impôt sur les sociétés (avant même les niches fiscales) : de 50 % à 34,6 % aujourd’hui.

Coût pour les finances publiques : 20 milliards d’euros en 2010 (Rapport de la Cour des comptes 2010).

Au total : 71 + 35 = 106 milliards d’euros en une année.

Niches sociales : 42 milliards d’euros d’exonérations de cotisations sociales en 2009 (Rapport du Sénateur de droite Jean-Jacques Jégou au nom de la commission des finances du Sénat – 2010)

Intérêts payés aux détenteurs de la dette publique : 48 milliards d’euros en 2009.

Au total : 106 + 42 + 48 = 196 milliards d’euros en 2009 alors que le déficit public (État, Sécurité sociale, Collectivités territoriales, organismes centraux) s’élevait à 145 milliards d’euros.

Le rapporteur UMP, Gilles Carrez de la commission des Finances de l’AN estimait (en 2010) que les années 2000 à 2010 étaient : « 10 années de pertes de recettes non compensées ».

Jean-Jacques Chavigné

Forum, nombre total de sujets : 4
Cliquez sur le titre d'un message pour le lire
 
Forum

Il y a vraiment un manque de gestion dans ce pays !
webcam sexe, film porno


webcam sexe, film porno

 C’est calculé ! 21 décembre 2011, par
C’est boulu bien sûr.

Néo-Libéral C’est pas le problème de compétence qui est la principale critique adressée à la fonction publique, c’est son statut qui sclérose l’Etat... Si une boite perd la moitié de ses clients, bin elle va virer la moitié de ses employés pour survivre, normal, non ? Ce qui en soit n’est pas un drame : si tu vends deux fois moins de pain, c’est pas que les gens ont arrêté de manger du pain, c’est qu’une boulangerie vient d’ouvrir en face, qu’il est meilleur que toi, et en plus il va embaucher tes ex-salariés.

Mais dans la fonction publique : non, on ne vire pas les gens ! PIRE : ON NE LES MUTE PAS !!!! Ils nous ont fait le coup à Bercy et à la Sécu : salut les lapins, on va informatiser tout ça, donc votre travail totalement débile consistant à recopier des documents puis en rentrer une synthèse sur l’ordinateur, un truc qu’une poule serait capable de faire, c’est fini, on a de la télétransmission, des scanneurs, ils bossent 24/24 et ne prennent pas de congés, donc on a 5.000 connasses de poules qui ne servent plus à rien, et les contribuables vont être ravis du niveau de service supérieur qu’on leur propose !

Malheureusement les connes, on n’a pas le droit de vous virer, donc on vous a trouvé des reclassements à l’Education Nationale, ou dans différents ministères ou collectivités. Mais vous êtes des dinosaures, et ça ne peut plus durer.

Résultat ? Bah elles ont fait grève, parce que hors de question de changer de métier, elles font un métier tellement con que c’est pratique pour une poule... Grève donc plus de remboursements Secu, blocage des impositions à Bercy, etc. Donc le gouvernement a cédé : tiens connasse, je te rends ton stylo, recopie bien en trois exemplaire la feuille de soin, hein, et classe-là dans la bonne pochette, mais pas sur ton disque dur, l’ordinateur c’est que pour jouer au Solitaire quand tu te fais chier...

Résultat ? 5 à 10 ans de retard selon les projets ! Et on a donc continué de payer comme des ânes pour avoir un service de merde, parce que des poules étaient là, alors que si on avait externalisé ça, bin au moins, chaque année l’Etat pourrait dire à son prestataire : ici j’en veux 20% en moins, là 10% en plus, etc...

Enfin ce que DD ne pige pas, là je vais lui faire mal en cassant ses illusions, c’est qu’on ne peut pas emprûnter aux fonctionnaires, et qu’un fonctionnaire comme toi ne rapporte absolument rien : t’es une ligne de coût, mais économiquement, tu n’as pas de valeur, tu piges ça ?

Quand je vends disons une voiture, il se passe quoi ? Le client la produit, donc fait travailler des usines, paie ma boite pour avoir réalisé la vente, et elle me reverse une partie de ça qui est mon salaire, donc il y a eu création de richesse. Et sur mon salaire, on va en piquer une (grosse) partie qui va nourrir les caisses de l’Etat, disons 100. Ces 100 font vivre deux fonctionnaires, qui coûtent 50, mais ne rapportent absolument rien, ce qu’on appelle les services généraux dans le privé : la fille qui passe l’aspirateur dans les bureaux, elle est gentille, mais c’est une ligne de coût pour ma boite, elle ne crée pas directement de valeur, tu comprends ça ?

La pire mascarade, c’est que plutôt que de te refiler 50, l’Etat voudrait pas te traumatiser en t’annonçant que t’es un boulet qui ne produit absolument aucune richesse, ça risquerait de te faire des noeuds au cerveau, et après arrêt de travail et tout le tralala... Donc c’est plus vicieux...

L’Etat a piqué 100 à William. Il va reverser 100 à Doux, et 100 au pote de Doux. Puis leur dire que eux aussi paient des taxes, donc il va reprendre 50 à Doux, et 50 au pote de Doux. Sauf que c’est une pure opération comptable ! Il est faux de dire que l’Etat a touché 100 de William, 50 de DD, 50 du pote CGT de DD... Non non non... L’Etat a touché 100 et a reversé deux fois 50, point barre...

Faire croire que les fonctionnaires paient des impôts, alors que 100% de leur revenu est financé par les impôts, c’est un sacré foutage de gueule... On prend à William, pour refiler à DD, qui rend à l’Etat : ouais, on peut faire plus simple, on refile 50 à DD directement, sans lui dire je te donne 100 et je te reprends 50, vu que de toute façon, les 100 viennent de chez William...

Sacré Doux qui se plaint de tout mais suce le système...

Etre humain

Bon voyons voir , comment extraire un sens et surtout une réponse valable a cette réponse pleine de rancoeur de monsieur "oups controle fiscal".

Alors sur ce que je comprend de la premiére partie de ta diatribe, le statut du fonctionnaire, ca te hérisse qu’il ne soit pas un employé comme dans le privé actuellement, c’est à dire bon a jeter ou a réembaucher au bon vouloir des besoins des ministéres.

Déjà il va falloir te mettre dans le crane une bonne fois pour toute que l’etat n’est pas une boite privée, son but n’est pas de tirer des bénéfices a redistribuer a ses actionnaires. Si l’on peut dire les "actionnaires" de l’etat c’est toi et moi, et le but du jeu c’est de répartir les sommes récoltées via les impots pour le bien commun du pays. Il n’y a pas de notion de rentabilité au sens financier et/ou productiviste. Par contre la notion efficacité dans les services existe, et ce dont tu parle l’etat y remedie grace a la RGPP notamment ou la LOLF, plus d’un fonctionnaire sur deux qui part a la retraite ne sera pas remplacé. Ce qui est une conséquence de l’informatisation et de l’accroissement de l’efficacité des services.

De toute maniére un fonctionnaire c’est virable, c’est juste un petit peu plus difficile que de virer un mec en CDI dans une boite privée.

Aprés evidemment vient ton couplet sur le fonctionnaire qui ne crée pas de richesse. Celle la c’est surement la plus belle, pleine de mauvaise foi. Tu as une optique de la création de richesse qui est uniquement commerciale, je prend je transforme je vend, je fais de la Va. Génial !. L’etat et donc par extension les fonctionnaires te permettent de faire tes petites opération de vendeur de tapis. Les infrastructures routieres férroviaires aériennes etc.. ont été construite et sont encores maintenues par l’etat. Tes ouvriers qui tiennent plus longtemps sont soignés par les hopitaux et les infirmiére de l’etat. On citait juste avant l’eau et l’electricité, domaines et gestion publique il y a encore peu.

Bien sur ca serait vachement mieux que ca soit géré par le privé selon toi. Moi je ne suis pas d’accord, cela reviendrait a exclure la partie la plus pauvre de la population de l’accés aux services publics. Car evidemment quand on a le cul bien au chaud et l’esprit bien gonflé de certitudes on oubli vite que le role de l’etat et des fonctionnaire c’est de garantir un libre accés a egalité entre les citoyens a toutes ces ressources, et pas seulement a ceux qui peuvent payer. Eliminons aussi la police les pompiers pendant qu’on y est.

Si tu savais le nombre d’emploi que je sauve par mon métier de fonctionnaire et les bénéfices que je sauvegarde par mes activités qui protégent les entreprises francaises tu serais bien étonné.

De toute facon ca me dégoutte cette maniére de penser. Tout pour ma gueule rien pour les autres. C’est ca virons les services de l’etat, plus d’education nationale plus de créches plus d’ecoles, plus rien. On verra bien si ca crée pas de richesse.

T’as rien compris, t’es bloqué dans ton optique de vendeur de tapis avec de jolis oeilléres rivées sur tes lignes de rentabilité. Je sauvegarde plus de richesse pour l’economie francaise maintenant que quand j’etais en charge de gérer les importations de mon ancienne boite. Au moins maintenant je bosse pas pour un connard qui ne voit dans l’humain qu’un moyen de s’en mettre plus dans les poches.

Le néolibéralisme n’est pas une opignon, c’est un délit.

Je n’adhére pas a cette vision marchande de la gestion d’un Etat et d’une nation. Ce que tu annonces, c’est tout simplement la dérégulation et le désengagement de l’Etat.Je suis contre la vente au privé des services de bases auquel tout citoyen se doit d’avoir un accés de base.

Donc oui, moi je crois que c’est aussi le role de l’Etat , non pas de vendre a proprement parler, mais de garantir l’accés a l’eau, l’electricité, les soins, l’education etc.. et dans une moindre mesure les communications et le transport.

Au cas ou tu ne l’aurais pas compris je ne crois pas en l’effet bienfaisant de la libre concurence. C’est du pipeau. La dérégulation c’est pareil. Sous couvert de nous vendre un service qui fonctionne mieux, le but c’est d’en tirer plus de profit. Quitte a en exclure les branches non rentables au détriment des usagers.

On crée de la valeur en eduquant sa population, en lui permettant de se soigner a moindre cout, d’avoir accés a la culture et a l’information sans contrepartie financiére autre qu’une contribution proportionelle de chacun de ses citoyens. Une valeur ne se juge pas uniquement a l’aune du prix de vente et des bénéfices immédiats.

Dans le modéle sous tendu par tes idées et par les gens actuellement au pouvoir en europe, il faudrait privatiser a fond. Je ne veux pas d’une education nationale entiérement privatisée, de meme pour le reste.

Le systéme economique tel qu’il existe actuellement s’est aussi créé sa petite bulle délirante des profits financiers et d’hyperrentabilité , sur laquelle il se base pour juger d’autres modes de fonctionnement. Et ca, c’est pas plus glorieux que certaines dérives du fonctionnariat à la papa, qui heureusement tend a disparaitre.

 L’État vit-il au-dessus de ses moyens ? 11 décembre 2011, par hommedesbois
Faudrait aussi nous donner les solutions émanant du ps pour réduire (ou supprimer) cette dette, car je n’ai pas encore entendu M. Hollande nous proposer quelque chose de crédible. Connaître l’origine de la dette, c’est bien, proposer des solutions efficaces autres que de nous serrer la ceinture, ce serait pas mal non plus. Pour les solutions c’est le grand flou car le ps ne changera rien aux règles mises en place par la droite, donc la dette enflera jusqu’à l’explosion sociale qui ne tardera pas à venir.

Le problème c’est que les politiciens ne sont pas des gestionnaires et en plus ils n’ont pas de compte à nous rendre !
webcam sexy

webcam amateur sexy

webcam sexe

webcam sexy

Merci pour cette synthèse... Mais ce n’est pas Hollande qui en tiendra compte ! A quand un ralliement au Front de Gauche ? Clarifions enfin la situation entre le centre-gauche libéral et la gauche qui s’assume, fût-ce pour savoir se rassembler face à la droite lorsque c’est nécessaire.
Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche