Démocratie & Socialisme
Navigation
Accueil   Social 

Chômage des seniors :
Plus gros échec de la politique de l’emploi du gouvernement !

lundi 13 février 2012 par Slovar

 

Il est bien loin le temps où le gouvernement envisageait de punir les entreprises qui n’embaucheraient pas de seniors. En 2012, dixit le directeur marketing de Pôle Emploi : « Sortir du chômage quand on a plus de 50 ans est très difficile »

Si la situation n’était pas si grave, on pourrait sourire à la lecture de cet extrait de Libération daté du 21/04/2008 : « Une entreprise qui n’embaucherait pas assez de seniors serait punie par un « malus », c’est à dire une pénalité financière ou une hausse des cotisations chômage. A l’inverse les bons élèves bénéficieront de bonus. Selon La Tribune, c’est une des pistes pour l’emploi des seniors élaborées par Xavier Bertrand, ministre du travail et son secrétaire d’Etat à l’emploi, Laurent Wauquiez. Le gouvernement réfléchirait aussi à la mise en place de quotas. Une entreprise serait obligée d’embaucher au moins 5% de plus de 55 ans. Objectif affiché : faire travailler les chômeurs seniors et même les retraités (...) »

Cette stratégie destinée à justifier le report de l’âge de la retraite est en train de se retourner contre le gouvernement, et surtout contre toute une partie de la population qui, après avoir donné les meilleures années de sa vie au travail se voit traiter comme des parias !

La dernière initiative de Xavier Bertrand sur le sujet remonte à hier. Le ministre du travail et du chooooomaaage, participait avec Jacques Kossowski, député maire de Courbevoie et secrétaire national de l’UMP en charge de l’emploi des seniors, à une table ronde dans le cadre de la première journée nationale pour l’emploi des Seniors.

Devaient y être évoquées, les attentes des demandeurs d’emploi senior. Le communiqué du site Bitwin, partenaire de l’opération indiquant que : « (...) Cette rencontre permettra également aux différents acteurs, qu’ils soient chercheurs, employeurs ou partenaires sociaux d’échanger autour de leurs convictions et initiatives, ainsi que des leviers à actionner pour faire avancer la question de l’emploi des seniors (...) »

Bon, ça c’est pour la communication des dernières semaines de mandat présidentiel, mais qu’en est-il vraiment de l’efficacité du gouvernement sur le chômage des seniors ?

Sylvain Grevedon spécialiste de l’emploi des seniors au Cabinet Mercuri Urval est formel : « Retrouver un CDI est quasi impossible ».

La Tribune qui l’a interviewé, donne des chiffres qui parlent eux-mêmes : « (...) on commence à être considéré comme un salarié trop âgé à 52 ans (...) leur taux d’emploi, autour de 40%, est toujours inférieur à la moyenne européenne (...) leur taux de chômage a explosé ces dernières années et le marché de l’emploi leur reste toujours aussi hostile (...) Les experts s’accordent à dire que les employeurs ont privilégié le maintien dans l’emploi de leurs salariés au détriment du recrutement de nouveaux seniors (...) Si le nombre de demandeurs d’emploi a progressé de 5,6% en 2011, celui des plus de 50 ans a explosé de 15,5%. Ils sont désormais 872.000 à être inscrits à Pôle emploi » Et Sylvain Grevedon d’exprimer son pessimisme : « (...) sur leur chance de retrouver un travail, excepté pour des profils pointus dans des secteurs en situation de pénurie (...) »

Que propose Jacques Kossowski, le secrétaire national de l’UMP en charge de l’emploi des seniors ? Accrochez-vous !

Il « (...) estime qu’à partir d’un certain âge, le bilan d’étape professionnel doit être un réflexe, comme pour le bilan de santé après 40 ans. Passé ce cap, tout salarié est plus vulnérable au chômage. La meilleure façon de s’en prémunir, c’est de faire le point sur son employabilité comme on fait le point sur sa santé (...) »

Au delà de la sensation de cautère sur une jambe de bois, nous attirons votre attention sur le fait que la solution proposée par le monsieur emploi senior de l’UMP, est exactement ce que reproche Sylvain Grevedon aux actions réalisées, jusqu’à présent : « (...) les employeurs ont privilégié le maintien dans l’emploi de leurs salariés au détriment du recrutement de nouveaux seniors (...) »

Jacques Kossowski, milite également : « (...) pour que les seniors soient reçus par des conseillers d’un âge équivalent histoire d’éviter le décalage générationnel (...) » Ce qui serait plus agréable pour leur annoncer la fin de leurs droits ?

Mais la solution de l’UMP et du « président toujours pas candidat mais qui ne va pas tarder à l’être » n’est-elle pas de faire disparaître le problème en ayant recours à un référendum sur les obligations des chômeurs ? L’idée, serait de demander aux français si les chômeurs ont le droit de refuser un emploi ou une formation !

Ce qui ressemble étonnamment à l’offre raisonnable d’emploi qui a été votée par les députés de la majorité, en même temps que ... la suppression progressive d’ici 2012 de la dispense de recherche d’emploi (DRE) dont pouvaient bénéficier les chômeurs âgés de plus de 57,5 ans.

La seule différence, cette fois-ci, c’est que le « président courageux qui protège » transférerait aux français la responsabilité de décider si la chasse aux chômeurs est ouverte.

Ceci dit, les français, dont les seniors au chômage, ont rendez-vous dans moins de 3 mois pour un référendum d’un tout autre genre ! A la question : « approuvez-vous le bilan de l’emploi du gouvernement ? » Il est de moins en moins certain que les français répondent oui et souhaitent en reprendre pour cinq ans !

Jeudi 9 Février 2012

J-C Slovar

Forum, nombre total de sujets : 1
Cliquez sur le titre d'un message pour le lire
 
Forum
Le problème, et j’oserais même dire, la désespérance, le drame, des seniors sans emploi dont je fais partie (j’ai milité trois années dans une association de défense de seniors demandeurs d’emploi (150 personnes), pour au final conclure à l’inutilité de mon dévouement), c’est qu’en face, je veux dire la Gauche, on ne propose rien, non plus.Voilà un grave problème social,humain,comme vous le soulignez souvent dans vos articles que je lis attentivement, auquel aucune offre politique ne correspond.Un simple exemple:j’habite une grande ville du sud de la France, Montpellier pour ne pas la citée, gérée par les socialistes depuis presque quarante ans, et pendant trois ans,au sein de mon association,la seule en région, nous n’avons cessé de demander une salle pour pouvoir nous réunir, nous entraider dans nos recherches, nos démarches....nous n’avons jamais rien obtenu.J’étais allé voir personnellement, un ancien camarade du PC, devenu premier adjoint de la ville ;pour l’informer de ce problème il m’avait promis son aide, rien n’est jamais venu.C’est vécu comme un abandon,une trahison totale, Droite, et Gauche confondues.Entendez cela ! J’ai lu les propos d’une des personnes co-organisatrices, de la journée nationale sur les seniors ( !), parler à notre propos de "génération perdue". "Missa ita est" !!!

Il fut un temps où je disais que les gens qui n’avaient pas compris que leur problème venait du pouvoir de la finance méritaient leur sort. J’ai dépassé cela, mais je m’affole de voir que ni Hollande ni Gérard (ni Françoise) ne posent de plans opérationnels : (exemple : on s’allie entre pays délaissés de l’Europe contre l’Allemagne, et on revient sur les traités : ou plus simple : on emprunte par la Banque de France (on aurait le droit selon JMS).

Gérard je te le dis pour y être passé moi m^me

a)faire la campagne électorale avec le PS contre sarko : ça sert

b) militer au PS (contre ses convictions) c’est insupportable et inutile !

 silence assourdissant et complice 15 mars 2012, par Malatesta
Je vous remercie pour votre réponse, et veuillez excuser les deux ou trois fautes d’orthographe,dans un texte écrit sous l’emprise de l’émotion.Ce que je constate malgré tout, c’est que personne n’a osé vous répondre, nous répondre, même G.Filoche, pourtant très au fait de ces questions, du fait de ses compétences professionnelles.Ce n’est pas grave, il doit travailler à d’autres chantiers, que l’emploi senior.Je vous signale que nous sommes environ 800000 personnes dans notre pays à vivre cette situation douloureuse, du fait de l’attitude Malthusienne, cynique, détestable du patronat,et cela dans l’indifférence générale,et d’abord du gouvernement sarkozy.Mais où sont la solidarité,l’écoute de la souffrance du peuple de gauche,l’espérance d’un meilleur vivre ensemble : les seniors peuvent contribuer considérablement à la croissance de la richesse dans notre pays.Comme toujours, ce sont les plus modestes d’entre eux, qui sont le plus victimes de la stigmatisation.La Gauche peut elle continuer à rester muette sur cette question, et ne parler que de la jeunesse,(elle aussi stigmatisée), alors que nos sorts, des études l’ont prouvé, sont liés.Merci de votre écoute, de vos réponses, merci de ne pas rester indifférents. L’indifférence tue !
 addendum : l’humain d’abord 19 mars 2012, par Malatesta
Malatesta, J’ai entendu récemment dans une grande émission diffusée en soirée sur une grande chaîne publique consacrée à la campagne présidentielle, un syndicaliste CGT, dire que les seniors prennent le travail des plus jeunes (1), et personne pour lui dire que c’était une totale contre-vérité, qui a été ainsi instillée dans l’esprit de millions de français devant leur téléviseur.L’exemple des pays scandinaves, les travaux de la sociologue, Anne-Marie Guillemard,qui a analysé la question, attestent qu’il n’en est rien, mais qu’en fait les deux sont liés : la stigmatisation des seniors va de pair avec celle des plus jeunes ; ils ne sont pas rivaux, mais également victimes, de la même machine à broyer l’humain, au profit du capital et de la finance.C’est ce qui se passe aujourd’hui en France.Plus fort encore:dans une étude récente menée par deux sociologues américains, au sein de start-up de la silicon valley, il a été établi, que les sociétés dans lesquelles il y avait un amalgame harmonieux, entre, disons, juniors et seniors, étaient les plus performantes technologiquement et économiquement, comme si la richesse naturelle de la diversité humaine, était aussi un gage d’excellence, même dans un univers ultra concurenciel.Pourquoi nos têtes d’oeuf du PS, nos énarques clonés, ne parlent-ils jamais de ces données nouvelles de la recherche en sciences sociales, dérangeraient-elles, leurs certitudes, ou plutôt leurs préjugés ? A moins qu’ils ne lisent pas ! En réalité, alors que l’espérance de vie ne cesse de croître, il n’y a pas une véritable réflexion de la Gauche sur la question de l’emploi des travailleurs vieillissants,rejetés du système productif, laissés à leur triste sort ; c’est irresponsable, c’est grave pour des politiques de Gauche ! Pendant ce temps, l’illusionniste Sarkozy, promet des exonérations totales de charges,pour le recrutement de seniors, presque 800000 aujourd’hui dans notre pays ;S’il est réélu,nous saurons où sont les responsabilités. (1)Mon père, réfugié républicain espagnol, aujourd’hui ancien combattant des FFL,me dit souvent, qu’il lui a été souvent reproché, de venir "prendre le pain des français" !
Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche