Démocratie & Socialisme
Navigation

Arguments 9

Les trois budgets

lundi 24 septembre 2012 par Jean-Jacques Chavigné

 

Trois budgets publics coexistent en France.

Le budget de l’État qui s’élève à 290 milliards d’euros. Celui de la Sécurité sociale, beaucoup plus élevé, atteint 450 milliards d’euros. Celui des collectivités territoriales, enfin, se monte à 200 milliards d’euros.

La dette de l’État atteint (fin 2011) 1325 milliards d’euros et représente 450 % du budget de l’État. La dette de la Sécurité sociale s’élève à 180 milliards, soit 40 % de son budget. La dette des collectivités territoriales, enfin, se monte à 170 milliards, soit 80 % de son budget.

Les attaques contre le budget une Sécurité sociale très peu endettée n’ont donc aucun sens. Il est, cependant, facile de comprendre pourquoi le Medef et la très libérale Cour des comptes veulent s’attaquer en priorité à ce budget en réformant l’assurance-maladie, les allocations chômage, les retraites, les accidents du travail : c’est là où il y a le plus d’argent.

Tant pis si la baisse de ce budget accentue la récession et plonge de plus en plus de personnes dans la pauvreté et les obligent à renoncer à se soigner.

Les attaques contre le budget des collectivités publiques n’ont pas plus de sens. Surtout lorsque l’on sait que les collectivités territoriales financent 70% de l’investissement public et que sans cet apport, nous serions en pleine récession.

Quant à la dette de l’État, elle n’est pas due, contrairement à ce qu’affirment la droite et le Medef à l’augmentation des dépenses publiques mais, essentiellement, à la baisse des impôts des ménages les plus aisés et des sociétés.

Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche