Démocratie & Socialisme
Navigation

Municipales 2014

À Marseille : Un enjeu national

jeudi 27 février 2014 par Jean-Paul Nail

 
À l’occasion des élections municipales, tous les militants socialistes sont engagés dans une nouvelle campagne militante de terrain. Nous publions ici quelques articles parus à ce propos dans la revue Démocratie&Socialisme de février.

Jean-Claude GAUDIN, qui va achever son troisième mandat, a décidé à 74 ans de se lancer dans la bataille de mars prochain pour conserver son fauteuil de maire. Ceci malgré les divisions dans son propre camp où Guy TEISSIER, maire UMP de secteur (9/10) lui demande un projet novateur pour la ville en rupture avec le passé, où Robert ASSANTE, maire centriste du secteur (11/12) vient de rompre avec JCG critiquant sa mauvaise gestion de la ville.

En 19 ans de l’ère GAUDIN, Marseille a-t-elle pris des airs de « Plus belle la vie » ?

Une ville coupée en deux

Avec 30% d’habitants vivant au-dessous du seuil de pauvreté « Marseille est une ville pauvre ». Elle est surtout la ville la plus inégalitaire de France.

Une fracture qui s’inscrit dans la géographie de la cité coupée entre le Nord et le Sud au niveau des revenus, du chômage (83000 chômeurs), du logement social (42% dans le 14ème arrondissement, 3,8 % dans le 6e arrondissement, celui de Gaudin), de la santé, de l’école, de l’espérance de vie…

Le fossé n’a fait que se creuser depuis les 18 ans de l’ère Gaudin.

Les quartiers Nord sont gangrénés par un chômage important ( entre 30 et 40 %), l’échec scolaire ( 28 %) et la délinquance.

Dans les cités ghettos abandonnées, la drogue et les trafics prospèrent au prix d’une vingtaine de morts violentes par an.

La politique des transports n’a fait que noircir cette fracture géographique.

Marseille s’enlise dans la crise du logement, 28600 demandes de HLM sur liste d’attente.

Le clientélisme politique et syndical se développe sur fond de crise économique, comme le dénonce Patrick MENNUCCI, candidat du Parti Socialiste. Rien n’est transparent dans l’attribution des logements sociaux ou des places de crèche.

Un nouveau cap pour Marseille avec Patrick Menucci

Candidat socialiste à la Mairie en mars 2014, « immobilisme et renoncement » est le slogan que Patrick MENNUCCI rappelle dans ses réunions à propos du bilan des 18 années Gaudin.

« Depuis 1995, le maire n’a pas gouverné la ville à la hauteur de ses défis. Il a pratiqué la cogestion avec FO et n’a jamais érigé de rempart contre le clientélisme qui ronge notre ville. Empêtré dans une mauvaise gestion financière, il a laissé filer la dette municipale, ne trouvant comme remède qu’une augmentation continue des impôts (+16,5% en cinq ans).

Il a fait payer aux Marseillais le prix fort de son manque de courage et son absence de vision qu’il s’agisse des transports, du logement ou des services publics, il a trop souvent fait passer son intérêt électoral devant l’intérêt général. Confrontés aux difficultés de sa ville, J-C GAUDIN a baissé les bras et a fait le choix du renoncement. Il est urgent de refermer la longue période GAUDIN en mars 2014. Ma priorité pour Marseille est l’emploi »

Patrick MENNUCCI, vainqueur des primaires socialistes, où 25000 citoyens se sont déplacés pour choisir celui ou celle qui devait conduire la liste sur Marseille, a su rassembler autour de lui, même si ce fut difficile, une équipe composée de la Ministre-Députée Marie-Arlette CARLOTTI , de la Sénatrice-Maire du 15/16 Samia GHALI , du Président de Marseille Provence Métropole (MPM) Eugène CASELLI …et d’autres personnalités socialistes ou de la société civile marseillaise. Un accord avec EELV est réalisé pour mener la campagne du premier tour, malgré une division des Verts sur la ville. Karim ZERIBI, leur leader est tête de liste dans le 9/10. Jean-Luc BENNAHMIAS et Christophe MADROLLE, responsables nationaux du MODEM, viennent de rompre avec la formation de BAYROU et rejoignent P.MENNUCCI sous leur nouvelle appellation : « Les démocrates Marseillais ».

Guérini encore influent sur Marseille ?

L’influence de GUÉRINI est toujours présente sur Marseille malgré la volonté et les déclarations de P.MENNUCCI et de M-A CARLOTTI de tourner la page de celui qui est toujours Président socialiste du Conseil Général 13. Celui-ci soutiendra « sa candidate de cœur » Lisette NARDUCCI, qui émarge désormais au PRG dans le 2ème secteur de Marseille, contre la tête de liste PS Eugène CASELLI.

Jean-Noël GUÉRINI affiche clairement sa dissidence avec le PS en affirmant sa volonté de conduire une « liste autonome sans étiquette » aux sénatoriales de septembre 2014. Il soutiendra aux municipales, dans le département, des dissidents PS à Aix en Provence et à Saint-Martin-de-Crau. Il envisage de mettre en place sur Marseille, des listes dans les huit secteurs pour gêner Patrick MENNUCCI.

Le Front de Gauche partira seul au premier tour, avec des dissensions dans ses rangs. Il est crédité de 10%.

Des listes ouvertes « Changer la donne » rassemblant des déçus du PS, PC, Verts, et de personnalités de centre gauche sont en constitution, conduitent par Pape DIOUF, ex-Président de l’O.M. Les sondages leurs donnent 4 à 5% prenant quelques points aux listes PS/EELV.

Les deux secteurs clés pour gagner Marseille en mars sont le 6e (11e et 12e arrondissements) et le 3e ( 4e et 5e arrondissements).

Tout en maintenant les arrondissements des 1/7, 2/3, 13/14 et 15/16 que la gauche unie gère actuellement. Il y 8 secteurs sur Marseille, fonctionnant différemment de PARIS et LYON pour les élections municipales.

Un enjeu national pour le PS

Alors que le PS et la gauche dominent l’essentiel des régions et des départements, qu’ils dirigent huit des onze villes de plus de 200000 habitants et la majorité des cités de plus de 30000 hab. dans l’hexagone, le PS risque de perdre quelques plumes lors de ces municipales en raison des mécontentements populaires liés aux orientations politiques et économiques du Gouvernement. « Le changement, c’est maintenant », ils n’y croient plus.

« Alors Marseille devient déjà un symbole de ce scrutin au sens où elle pourrait basculer à gauche. L’impact serait le même que celui de la prise de PARIS par Delanoë en 2001 » souligne Daniel SEILER professeur Sciences-Po d’Aix.

Une victoire de la Gauche et des Verts à Marseille effacerait les pertes de nombreuses villes qui se profilent en mars. Le Front National espère faire un score important sur Marseille . Les sondages le place autour de 20% sur la ville et dans certains arrondissements à 25, 30 %.(10/11/14e). RAVIER leader du FN sur Marseille, espère gagner le 7e secteur (13/14e), mais les sondages contredisent ses projets.

Battre la droite et l’Extrême Droite en mars sur Marseille, seront des enjeux importants pour François HOLLANDE et le Gouvernement.

Les sondages récents montrent que Patrick MENNUCCI est au coude à coude avec Jean-Claude GAUDIN. Au second tour d’une triangulaire où le FN serait à 19% des voix, Patrick MENNUCCI l’emporterait, en rassemblant les listes du Front de Gauche et celles de Pape DIOUF, d’une courte tête (41%) devant Jean-Claude GAUDIN (40%). Donc la bataille sur les secteurs déterminants de Marseille (3ème et 6ème) est importante et rien n’est encore gagné pour l’ensemble de la gauche.

Basculeront à droite, à gauche, au FN ?

SALON DE PROVENCE, que l’UMP a classé parmi les villes qu’elle peut conquérir, avec Nicolas ISNARD qui a renforcé sa notoriété sur Salon aux dernières législatives.

AIX EN PROVENCE, où Maryse JOISSAINS (UMP) est fragilisée par une enquête sur des emplois fictifs et fait face à une impopularité croissante et à une division dans son camp. Face à elle Edouard BALDO (PS) pourrait l’emporter au 2ème tour dans le cadre d’une triangulaire avec le F.N.

MARIGNANE où le candidat UMP devrait faire face à la candidature de René AMODRU (FN). Vincent GOMEZ (PS), espère fédérer autour de lui les autres forces de gauche. Le FN est donné gagnant.

VITROLLES, une autre ville que le FN a pour objectif de gagner

Forum, nombre total de sujets : 1
Cliquez sur le titre d'un message pour le lire
 
Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche