Démocratie & Socialisme
Navigation

Loi travail

Les PME : un alibi pour les grandes entreprises

lundi 25 avril 2016 par Jean-Jacques Chavigné

 

Bien souvent, lorsqu’un mauvais coup se prépare contre les salariés au profit des grandes entreprises, ces dernières se cachent derrière le paravent des PME. Une autre forme de « sociétés-écrans »…

La directive « secret des affaires »

La directive européenne sur le « secret des affaires » met en danger les lanceurs d’alerte, les journalistes, les syndicalistes qui rendraient publiques des informations que des entreprises voulaient garder secrètes. Les fichiers du cabinet panaméen Mossack Fonseca, par exemple.

Le justificatif de cette directive, destinée à protéger les « secrets » des firmes transnationales, a été la protection des PME européennes contre l’espionnage industriel. La protection des firmes transnationales contre cette forme d’espionnage aurait laissé l’opinion publique indifférente. Il fallait donc utiliser le paravent des PME.

Le projet de loi El Khomri

Dans l’argumentaire du Parti socialiste vantant les « principaux apports de la commission des affaires sociales », figure un chapitre entier sur « des mesures en faveur de nos petites et moyennes entreprises ». Il ne s’agit pas d’un projet de collectivisation des PME, le mot « nos » est uniquement employé pour tenter de faire oublier que ce sont les droits des salariés de ces entreprises qui sont gravement remis en cause.

Sous prétexte de mesures en faveur des PME, noyées au milieu d’autres mesures qui devraient relever du Code de commerce et non du Code du travail, deux mesures sont directement tournées contre les salariés de ces entreprises.

1 mesure. Les entreprises de moins de 50 salariés auraient la possibilité de déduire de leurs résultats (et donc de leur impôts) une provision pour risque lié à un contentieux prud’homal, quand bien même aucune procédure ne serait effectivement engagée. Non seulement cette mesure permettrait à une PME de programmer, plusieurs années à l’avance, le licenciement de ses salariés, mais en plus, elle serait encouragée à constituer ces provisions puisqu’elles lui permettraient de diminuer le montant de ses impôts. Ceinture et bretelles pour la sécurité des entreprises, mais sécurité zéro pour les salariés.

2e mesure. Les critères de licenciements économiques, en fonction de la baisse des commandes ou du chiffre d’affaires, seraient appréciés en fonction de la taille de l’entreprise. Il suffirait d’une baisse, durant un seul trimestre, de son chiffre d’affaires ou de son carnet de commandes pour qu’une entreprise de moins de 11 salariés puisse procéder à des licenciements économiques. Les licenciements deviendraient donc plus faciles pour une TPE ou une PME que pour une grande entreprise. Au nom de quoi les salariés des TPE ou des PME, déjà plus vulnérables, devraient-ils être encore plus mal traités que ceux des autres entreprises ?

Les entreprises embauchent lorsque leurs carnets de commandes se remplissent. Ils se remplissent lorsque les salaires augmentent et que l’État et les collectivités territoriales investissent. La facilitation des licenciements n’a jamais facilité les embauches. C’est à peu près aussi pertinent que de croire que c’est en crevant un pneu qu’il serait plus facile à gonfler.

Les PME sont bien souvent sous la domination d’un grand groupe

L’étude de l’Insee de mars 2012 « Un tissu productif plus concentré qu’il ne semblait » remet radicalement en cause les idées reçues au sujet des PME. Elle n’a guère eu de publicité dans les médias. Il est facile de comprendre pourquoi.

Selon cette étude, les PME indépendantes n’emploient que 2,070 millions de salariés alors que les PME sous contrôle d’un groupe (français ou étranger) emploient 1,450 millions de salariés, soit 42 % du nombre total des salariés employés par les PME.

De nombreuses unités légales, en effet, ont été créées pour « externaliser » un service de l’entreprise-mère, pour échapper à l’élection de représentants du personnel ou pour faire sortir des salariés du champ d’une convention collective. De nombreuses PME ont été rachetées par des grands groupes. De nombreuses PME ne sont que des sous-traitantes d’une entreprise donneuse d’ordre, sans laquelle elles n’existeraient pas.

Les conséquences de cette concentration

La 1re concerne la fiscalité. À chaque fois que des avantages fiscaux, des garanties publiques sont accordés à une PME dépendante d’un grand groupe, ce sont, par le jeu des comptabilités consolidées et des prix internes, les actionnaires des grands groupes qui finissent par engranger des dividendes.

La 2e concerne les cotisations sociales. À chaque fois que des exonérations de cotisations sociales sont accordées à une PME dépendante d’un grand groupe, ce sont, là encore, les actionnaires des grands groupes qui en profitent. Le mécanisme qui leur permet d’y parvenir est assez simple : le « coût du travail » diminuant pour la filiale, la société-mère diminue le montant de ce qu’elle verse à cette filiale pour lui payer un produit ou un service sous-traité. Les profits des grands groupes augmentent donc du fait des exonérations de cotisations sociales accordées aux PME.

L’exemple le plus visible de cette mécanique est le chantage éhonté exercé par les grands groupes sur les PME sous leur dépendance économique, en exigeant que ces dernières leur reversent tout ou partie du Crédit d’impôt compétitivité emploi (Cice) qu’elles percevaient. Le médiateur des relations interentreprises, Pierre Pelouzet, avait tiré la sonnette d’alarme, tant le procédé était grossier et Fleur Pèlerin avait dû intervenir. Mais ce phénomène n’est que la pointe émergée de l’iceberg.

L’amendement de la commission des Affaires sociales encouragerait les grandes entreprises à créer des PME artificielles

L’amendement de la commission des Affaires sociales permettrait aux grandes entreprises voulant licencier dans certains secteurs de leurs activités, d’« externaliser » ces secteurs en créant, pour l’occasion, plusieurs PME. Ces dernières seraient des entreprises juridiquement indépendantes des grandes entreprises qui les auraient créées, mais resteraient sous leur entière dépendance économique.

Grâce aux PME ainsi créées, les grandes entreprises pourraient licencier au moindre coût. Elles pourraient, même, indirectement, provisionner les licenciements qu’elles prévoient d’effectuer dans les PME de moins de 50 salariés restées sous leur dépendance. Elles diminueraient du même coup leurs impôts car, au final, ce sont toujours les grandes sociétés qui ratissent.

... | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | 180 | 200 |...
Forum, nombre total de sujets : 252
Cliquez sur le titre d'un message pour le lire
 
Forum
Very great post. I just stumbled upon your blog and wished to say that I have really loved surfing around your blog posts. In any case I will be subscribing on your feed and I’m hoping you write once more soon !
Its like you read my mind ! You appear to know so much about this, like you wrote the book in it or something. I think that you could do with a few pics to drive the message home a bit, but other than that, this is magnificent blog. A fantastic read. I will definitely be back.
I am sure this paragraph has touched all the internet people, its really really fastidious article on building up new web site.

I love your blog.. very nice colors & theme.

Did you create this website yourself or did you hire someone to do it for you ? Plz respond as I’m looking to create my own blog and would like to find out where u got this from. thank you

What a data of un-ambiguity and preserveness of precious familiarity on the topic of unpredicted feelings.

Today, I went to the beach front with my children. I found a sea shell and gave it to my 4 year old daughter and said "You can hear the ocean if you put this to your ear." She put the shell to her ear and screamed. There was a hermit crab inside and it pinched her ear.

She never wants to go back ! LoL I know this is entirely off topic but I had to tell someone !

My partner and I absolutely love your blog and find the majority of your post’s to be just what I’m looking for. can you offer guest writers to write content in your case ? I wouldn’t mind creating a post or elaborating on most of the subjects you write related to here. Again, awesome weblog !
For hottest news you have to pay a quick visit internet and on world-wide-web I found this site as a best website for latest updates.
 Les PME : un alibi pour les grandes entreprises 2 septembre 2016, par Latesha Gonyea
It’s wonderful that you are getting thoughts from this paragraph as well as from our discussion made at this place.

Wow, awesome blog layout ! How long have you been blogging for ?

you made blogging look easy. The overall look of your site is excellent, as well as the content !

Usually I do not learn article on blogs, however I would like to say that this write-up very forced me to check out and do so ! Your writing style has been amazed me. Thank you, quite nice article.
If you wish for to obtain much from this piece of writing then you have to apply such strategies to your won blog.
Greate post. Keep posting such kind of info on your page. Im really impressed by it. Hey there, You have performed an incredible job. I will definitely digg it and in my view suggest to my friends. I am sure they will be benefited from this website.
 Les PME : un alibi pour les grandes entreprises 1er septembre 2016, par Leandra
constantly i used to read smaller articles or reviews that as well clear their motive, and that is also happening with this piece of writing which I am reading here.
Very soon this web page will be famous among all blogging and site-building viewers, due to it’s good articles
 Les PME : un alibi pour les grandes entreprises 1er septembre 2016, par Wilhemina
My brother recommended I might like this web site. He was once totally right. This post actually made my day. You can not consider just how so much time I had spent for this information ! Thank you !
 Les PME : un alibi pour les grandes entreprises 1er septembre 2016, par Vanessa
Hello, I enjoy reading through your post. I wanted to write a little comment to support you.
 Les PME : un alibi pour les grandes entreprises 1er septembre 2016, par Jerilyn
Hi, Neat post. There’s a problem with your web site in internet explorer, would check this ? IE still is the market leader and a good element of folks will pass over your great writing due to this problem.
 Les PME : un alibi pour les grandes entreprises 1er septembre 2016, par William

Tremendous issues here. I am very satisfied to peer your post.

Thank you a lot and I’m looking forward to contact you. Will you kindly drop me a e-mail ?

Its like you read my mind ! You seem to know so much about this, like you wrote the book in it or something. I think that you can do with a few pics to drive the message home a little bit, but instead of that, this is fantastic blog. An excellent read. I will definitely be back.
Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche