Démocratie & Socialisme
Navigation

Plus que jamais un candidat unique à gauche

Édito de La Lettre de Démocratie & Socialisme N°287 - 6 mars 2017

mercredi 8 mars 2017

 

Avec de nombreux collectifs citoyens, des personnalités, des syndicalistes, des simples salariés dont le sort en dépend, nous voulons agir jusqu’au bout pour une candidature unique à la Présidentielle, des candidatures unitaires de la gauche et des écologistes aux législatives.

Libération, Médiapart, Regards et Politis appellent à un débat public entre Benoît Hamon et Jean Luc Mélenchon. Ce débat est nécessaire et indispensable.

Nécessaire car personne ne comprend qu’avec des projets très proches l’unité ne soit pas possible. Nécessaire car il faut discuter des différences pour les dépasser. Nécessaire car cette unité est souhaitée par le peuple de gauche.

Indispensable : on est frappé, dans la crise politique que nous vivons, par la mise en cause d’un certain nombre de fondamentaux républicains (hier en 1934 la critique du parlementarisme, aujourd’hui la mise en cause de la Justice) . Cette réalité mine la démocratie alors qu’il faudrait la revivifier.

Contre le risque FN, ce n’est pas le front républicain qui est efficace. Et le « ni droite, ni gauche » façon UDF du prédicateur Macron ne fait que diversion. Le seul bouclier efficace c’est une orientation de gauche qui ne se soumette pas aux politiques austéritaires, qui refuse le diktat de la finance, qui réponde aux urgences sociales, qui change la vie concrète.

Cette orientation seule rend possible une candidature unique à la Présidentielle qui soit présente au second tour et victorieuse le soir du 7 mai. Cette orientation traduite en pacte ou en programme de législature ou de gouvernement permet de construire des candidatures d’unité aux législatives pour une assemblée de gauche en juin 2017.

C’est la voie pour une majorité dans le cadre d’un gouvernement commun Hamon, Jadot, Laurent, Mélenchon.

Nous soutenons sans réserve toutes celles et tous ceux qui s’engagent dans ce sens. Ils sont la majorité de la gauche contre les perdants du 29 janvier. Ce ne sont pas les candidatures de El Khomri, de Le Guen et d’autres qui portent le bilan désastreux de ce quinquennat qui peuvent être porteurs d’espoir pour demain.

Le débat pour une plateforme commune, un candidat unique, une majorité parlementaire peut s’appuyer sur les nombreuses convergences mises en évidence par les collectifs citoyens, l’appel des 100 et tant d’autres.

Une VIe République démocratique, sociale avec une Assemblée Constituante pour en rédiger la constitution, des mesures pour les jeunes, pour les salaires et les petites retraites, une société des services publics, de grands projets pour la transition écologique, une autre répartition des richesses… voilà le socle pour entraîner, unifier. C’est une question de volonté politique.

Dans la crise démocratique, la crise de confiance que nous vivons à chacune et chacun de prendre ses responsabilités. Aux citoyennes et citoyens de faire irruption sur la scène politique. Avant qu’il ne soit trop tard.

Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche