Démocratie & Socialisme
Navigation

Le temps de la clarté est venu

Édito de La Lettre de Démocratie & Socialisme N°288 - 13 mars 2017

dimanche 19 mars 2017

 

Des personnalités issues de la gauche ou du Parti socialiste appellent au vote Macron et tournent, ainsi, le dos à la gauche.

Celles et ceux qui se réclament du Parti socialiste mais qui multiplient les déclarations contre Benoît Hamon, le candidat qui a gagné les primaires commettent un déni de démocratie ! Ils doivent se reprendre ou se démettre !

Les arguments prétendant au vote utile contre le danger Le Pen sont irresponsables ! Qui peut penser qu’un duel Le Pen - Macron au second tour soit de nature à rassembler la gauche ? Qui peut croire que notre société se partage entre extrême droite et droite néo libérale ?

Les millions de salarié.e.s, de jeunes, de retraité.e.s qui veulent un bon salaire, une bonne pension, un emploi pour leurs proches, les femmes qui veulent défendre leurs droits… sont à gauche. Ils doivent être représentés. Qu’ils soient exclus du second tour n’est, tout simplement, pas acceptable.

L’électorat de Fillon est chauffé à blanc à coup d’annonces contre les juges, radicalisé depuis des années contre l’égalité des droits, contre le mariage pour tous, encouragé à se renfermer sur des valeurs identitaires, très proche des thèses lepénistes.

La responsabilité de cette droite est écrasante dans le risque de plus en plus menaçant d’une catastrophe démocratique En aucun cas le ressort du front républicain ne fonctionnera. Contrairement aux réflexes de l’électorat de gauche aux élections régionales de Paca ou du Nord Picardie, l’électorat de droite le plus conservateur a été éduqué à ne pas choisir entre le FN et une candidature républicaine.

Toutes celles et ceux qui appellent au vote Macron en tournant le dos à la gauche prennent la responsabilité historique écrasante de faire passer Marine Le Pen. C’est irresponsable !

Il faut se rassembler contre ce scénario. J’en appelle à toute la gauche, à sa diversité. Il faut un sursaut ! Retour à gauche ! Pour battre Le Pen il faut un projet contre l’austérité, pour l’égalité !

Ce n’est pas le nivellement des retraites par le bas, la hausse de la Csg, la baisse de l’ISF et des impôts des grandes entreprises qui peut entraîner les salariés et la jeunesse à se rassembler et à s’opposer au risque Le Pen.

Assez de confusion ! Rassemblons la gauche ! Celle qui veut répondre aux urgences sociales, celle qui veut se battre contre la finance, celle qui veut stopper la course à l’abîme du réchauffement climatique, de l’épuisement des ressources naturelles, celle qui peut mobiliser une bonne partie des 32 % d’abstentionnistes, aujourd’hui comptabilisés par les sondages…

Il y a urgence avant qu’il ne soit trop tard ! Moi qui soutiens la candidature de Benoît Hamon, j’appelle Benoit Hamon et Jean Luc Mélenchon à débattre entre eux et avec Pierre Laurent comme Yannick Jadot d’un programme de gouvernement.

J’appelle Jean-Christophe Cambadélis à parler clair. L’appartenance au Parti socialiste de ceux qui soutiennent Emmanuel Macron est incompatible avec les statuts de ce parti. La question du retrait de leurs investitures est posée. Le premier secrétaire du Parti socialiste doit trancher, ramener le PS à gauche et respecter le vote de plus de 2 millions de personne à la primaire : cesser de se prononcer un jour pour Hamon, un jour pour Macron.

Ensemble avec toute la gauche, les forces écologistes, citoyennes il faut débattre d’une plateforme de gouvernement avec une candidature unique à gauche à la Présidentielle et aux législatives entre tous les candidats qui refusent la loi El Khomri, toutes celles et tous ceux qui veulent un renouveau démocratique en France et en Europe, qui savent la transition écologique plus urgente que le taux de profit des multi milliardaires, des financiers et des multinationales.

Aucune divergence ne justifie la division à gauche ! Si le Front national ou la droite (Macron ou Fillon) l’emportent, leurs programmes respectifs seront balayés et leurs divergences, comme leurs convergences, seront reléguées au musée.

Contre Le Pen et Fillon, contre les apprentis sorciers du Parti socialiste qui s’allient à l’ultralibéral Alain Madelin, le temps de la clarté est venu.

Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche