Démocratie & Socialisme
Navigation

La Gauche du Parti socialiste en Seine-maritime

Les militants ont décidé... l’unité !

samedi 17 juin 2006 par Jean-Claude Branchereau

 
Le 1er mars 2006, une association intitulée « Action Socialiste en Seine Maritime » a été constituée. Ses membres appellent de leurs vœux l’ancrage à gauche du Parti Socialiste et sa rénovation. Ils entendent travailler pour peser sur les choix collectifs du PS et de la Gauche.

AS 76 est ouverte à tous les adhérents et sympathisant du PS.

Ainsi, AS 76 regroupe d’ores et déjà des sensibilités proches d’Arnaud Montebourg et « Rénover Maintenant », d’autres proches de Marc Dolez et Gérard Filoche et « Forces Militantes pour la Démocratie et le Socialisme », d’autres encore qui se définissent par rapport aux contributions et motions débattues fin 2005 au sein du PS. Les associations « Nouveau Monde 76 » et « NPS 76 » se sont dissoutes pour rejoindre AS 76.

Ensemble, ils souhaitent l’unité et le rassemblement de l’ensemble de la gauche du parti socialiste. Actifs dans le mouvement social, ils veulent, par leur action, contribuer à battre la droite dans les luttes comme dans les élections.

Nous avons rencontré et interviewé Michel Bertel de Fécamp qui en est le Président.

Question : Peux-tu nous expliquer le sens de votre démarche ?

L’issue du congrès du Mans et sa synthèse « en trompe l’œil » pour nous militants « d’en bas » a généré un traumatisme difficile à surmonter.

Nous n’avons accepté ni le fond, ni la forme, ni les méthodes employées par certains « caciques » de la motion 5, les mêmes qui, de nouveau, se répandent dans la presse pour dénoncer le manque de clarté, de lisibilité, de cohésion de la direction du PS à laquelle ils ont fait acte d’allégeance à l’issue de ce congrès de dupes.

A cet égard, nous tenons à remercier et à féliciter notre déléguée de la motion 5 au congrès : Caroline Lombardi qui a maintenu - malgré toutes les pressions - le cap que les militants lui avait confié.

Il nous a semblé essentiel et indispensable, au niveau départemental, de nous regrouper au-delà de nos sensibilités, au sein d’une association - ACTION SOCIALISTE 76 - afin de poursuivre la démarche entreprise depuis le congrès de Dijon pour rénover, en profondeur, le parti dans ses pratiques et son projet politique en l’ancrant fermement à gauche...

Nous voulons que le PS :
- AFFIRME, prioritairement, une politique volontariste d’urgence sociale, encore non déclarée à ce jour, pour fournir à nos concitoyens une vision d’espoir.
- S’ENGAGE à promouvoir le changement des institutions sclérosées par l’avènement de la 6ème République, question qui, à tort, a été exclue de la fameuse et fumeuse synthèse du Mans.
- SE MOBILISE au sein du Pse, et aussi publiquement avec le mouvement social, pour exiger enfin la ratification d’un traité concernant l’Europe sociale, repoussé depuis des décennies, bien sur par les gouvernements de droite ; mais aussi, faute de volonté politique, il faut malheureusement le reconnaître, par les gouvernements de gauche, qui avaient à une époque les possibilités de l’imposer.

Question : Quelle action avez-vous sur le département ?

L’association qui regroupe des militants de la plupart des sections du département, se réunit le premier mercredi de chaque mois.

Ces réunions donnent lieu, à un échange de vues sur l’actualité sociale et politique. Exemples ces dernières semaines : le Cpe, la décrépitude des institutions dont le feuilleton Clearstream en est la lamentable illustration. Nous nous exprimons, à travers un bulletin d’informations, d’analyse et de propositions.

Un dossier traitant de la précarité intergénérationnelle, est en cours de préparation par le comité de rédaction. Lors de notre réunion du 3 mai nous avons décidé de programmer, pour le 23 mai à Rouen, une réunion publique, avec des intervenants des instances nationales de Fm-D&S et RM, avec pour thème de discussion et d’échange : le projet socialiste.

Question : Et par rapport au projet, quelle est votre réflexion ?

Les militants expriment beaucoup de difficultés à entrevoir, le projet politique du parti pour les prochaines échéances législatives et présidentielles ... Pourtant les instances représentatives issues du congrès du Mans, semblent s’agiter ou plutôt gesticuler autour de cet élément essentiel ... pendant que les présidentiables autoproclamés, « manipulés » et mis en scène par les médias, occultent le débat de fond...

Nous voulons que les instances nationales s’expriment uniquement, en toutes circonstances, sur les attentes de nos concitoyens, en opposition à la régression sociale portée par le libéralisme qui nous submerge.

Les échéances se rapprochent, le parti va, dans quelques semaines, devoir adopter un projet de société à proposer aux Français...

Il nous parait essentiel à ACTION SOCIALISTE 76 - pour gagner toutes les échéances électorales - que ce projet se positionne résolument à gauche...

L’unité de Fm-D&S et RM, au niveau national, nous parait essentielle pour peser sur le projet final.

A cet effet, nous avons lancé, un appel aux instances dirigeantes de ces deux mouvements, afin qu’ils se rassemblent, sur ce sujet, comme nous l’avons réalisé au niveau du département. Les enjeux l’imposent...

Propos recueillis par Jean Claude Branchereau

Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche