Démocratie & Socialisme
Navigation

Mencaces de guerre en Irak

A Londres, contre la guerre

Lettre de Londres

samedi 15 février 2003 par Philippe Marlière, Maître de conférences en science politique à l’université de Londres

 

Cher(e)s Camarades,

La section PS de Londres etait bien entendu presente a la manifestation contre la guerre de Blair et de Bush ce samedi 15 fevrier. Ce fut une manifestation historique : il s’agit de la plus importante manifestation de l’histoire du Royaume uni !! La police parle de 800.000 manifestants ; la BBC de 1,2 millions et les organisateurs de l’evenement de 2 millions !

Il y a deux semaines a peine Blair affirmait a son complice Bush qu’il parlait au nom de l’Europe. Aujourd’hui, il apparait que la plus forte mobilisation mondiale a la guerre se trouve dans propre son pays !

L’affluence etait telle que la police avait impose deux corteges. L’un partait du nord (Gower Street), l’autre d’Embankment (West End) et devait fusioner a Picadilly Circus pour ensuite converger vers Hyde Park pour ecouter des interventions de personnalites politiques.

Les socialistes francais se retrouvent a Gower Street vers 12h. Le cortege se met en route vers 12h30. Nous pietinons sur place et progressons peniblement sous un froid sec tellement la rue est engorgee. Nous parvenons aux environs de Picadilly Circus (situee a a peine 3-4 kilometres du point de depart) pres de 4 heures apres le debut de la marche !

La composition sociologique du cortege me frappe : la gauche traditionnelle (partis, syndicats) est assez discrete. Ce sont des Britanniques moyens qui manifestent, la plupart affirmant dans les medias qu’ils n’avaient jamais manifeste de leur vie ! Exceptee la gauche militante, les Britanniques apres plus de deux decennies de thatcherisme et de blairisme n’ont pas du du tout la culture de la manifestation, a l’inverse, par exemple, des Francais. C’est donc en soi un evenement.

Je regarde autour de moi : je vois beaucoup de jeunes gamins (certains dans des poussettes !), des ados, des familles de classes moyennes venues des quatre coins du pays, des petites vieilles, des Chretiens revulses par le bellicisme de Blair, des bobos, des gens moyens sans passe politique, ni engagement politique particulier, des musulmans.

Notons que seuls deux partis sont officiellement pour la guerre dans le pays : le parti conservateur et le New Labour. Cela n’empeche pas de nombreuses sections travaillistes de manifester contre la guerre. Plusieurs camarades de notre section sont d’ailleurs membres du parti travailliste.

Tres peu de slogans, peu de bruit, mais une ambiance tres pacifique, un peu grave et surtout tres determinee.

Beaucoup de pancartes hostiles a Bush : un Bush decrit en "belliciste", "cretin", "imperialiste", "irresponsable", "brutal". Blair n’est pas epargne non plus : "marionnette", "caniche", "belliciste", "arrogant", "autoritaire". Quelques pancartes disent : "D’accord pour un changement de regime, mais en Grande-Bretagne".

Je ne peux parvenir jusque Hyde Park, car il y a trop de monde et tout est bloque aux alentours de Picadilly Circus.

De retour chez moi, je vois a la television les interventions politiques : Tony Benn, ex-ministre et la star de la gauche travailliste, Michael Foot, ex-leader du Labour dans les annees 80, Bianca Jagger, le reverend Jessie Jackson, Charles kennedy (leader des Liberaux-democrates, sorte d’UDF britannique !), l’ecrivain Harold Pinter ("Il faut s’opposer de toutes nos forces a l’imperialisme US, le plus grand danger actuel") ; le depute travailliste George Galloway ("Je prefere manger du fromage sur les bords de la Seine en lisant Sartre que de bouffer du pop corn au Texas, la capitale mondiale de l’execution"), Mo Mowlan ex-ministre de Blair pour L’Irlande du Nord, etc.

Ce qui me surprend c’est le degre de haine et rancoeur a l’encontre de Blair, decrit par le Britannnique de la rue comme "arrogant", "autoritaire", "coupe de la realite", "belliciste evangelique".

La position anti-guerre des Francais, Allemands et Belges est tres tres appreciee des Britanniques et d’un partie croissante des medias (decrite par nombre d’entre-eux comme la "New Europe").

Camarades, ce fut une grande victoire contre la brutalite et la pauvrete des arguments employees par Blair et Bush qui ont choque et revolte les Britanniques. Comme me disait l’un d’entre-eux : "Blair nous prend pour des cons et nous lui montrons aujourd’hui ce que nous pensons de son arrogance".

Ce soir, un Blair livide a declare que plus d’un million de personnes dans les rues de Londres (d’autres manifestations avaient lieu au meme moment a Glasgow, Dublin et Belfast) ne changeait pas les donnees du probleme : il estime qu’il existe toujours un "imperatif moral" en faveur de la guerre.

Camarades, rejouissons-nous de la tres belle et grande lecon de democratie que vient d’infliger le peuple britannique a Blair et Bush.

Tous ensembles, nous pouvons arreter la croisade de Blair et de bush. Depuis cet apres-midi, j’y crois sincerement.

Philippe Marliere. Secretaire de section PS - Londres.

Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche